Métro TCL sytral © Tim Douet
Métro TCL © Tim Douet

Transports gratuits pour les enfants à Paris, qu'en est-il à Lyon ?

A un peu plus d'un an des élections municipales, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé la gratuité des transports en commun pour les enfants de 4 à 11 ans. Qu'en est-il à Lyon sur cette question sur le réseau TCL ?

Mercredi, la maire de Paris, Anne Hidalgo a annoncé la gratuité des transports en commun, et donc du pass Navigo, pour les enfants de 4 à 11 ans. Les élèves du secondaire devraient bénéficier d'un remboursement partiel. Le pass Navigo devrait également être gratuit pour les personnes handicapées de moins de 20 ans. Enfin, l'abonnement Vélib' devrait être pris en charge pour les 14-18 ans avec un pass Navigo.

Ces mesures qui doivent débuter en septembre devraient coûter 5 millions d'euros pour 2019. Anne Hidalgo enterre au passage l'une des idées évoquées en mars 2018 : la gratuité des transports en commun pour tous. A travers un entretien donné à Libération, elle s'explique : "La gratuité ne peut pas être à elle seule l’alpha et l’oméga d’une politique de transports ou de mobilité". Dans un rapport réalisé par trois adjoints et rendu à l'élue, la gratuité totale est présentée comme chère pour la collectivité, avec un impact "marginal" sur l'environnement.

Et à Lyon ?

A Lyon, la question des tarifs des transports en commun du réseau TCL a été soulevée à deux reprises lors des deux derniers conseils du Sytral (lire ici : La réponse du Sytral à la pétition contre la hausse des tarifs TCL). Ainsi, les tarifs sont déjà connus pour les deux prochaines années (voir ici). Par ailleurs, les prix pour les abonnements des enfants sont étalements très éloignés de ceux pratiqués à Paris. Dans les deux cas, les transports en commun sont gratuits pour les moins de 4 ans.

Ainsi, dans la Capitale, le pass scolaire est proposé jusqu'à présent à 342 euros pour un an, à Lyon, il est à 91 euros (92 euros à partir de septembre 2019). Pour les collégiens et lycéens, qui ne bénéficieront pas forcément de la gratuité totale, le pass annuel est à 342 euros à Paris, 224 euros à Lyon (228 euros à partir de septembre). Pour les collégiens et lycéens titulaires d'une bourse ou sous d'autres conditions, cet abonnement peut être ramené à 91 euros par an. L'ensemble des tarifs lyonnais ne devraient pas être modifiés juste avant les élections municipales. A charge aux futurs candidats d'évoquer leurs promesses dans leurs futurs programmes électoraux.

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 10 janvier 2019

    Dans le "coût du transport en commun gratuit", il faut déduire les coûts indirects mais bien réels liés à la santé (maladies liées à la pollution automobile, aux bruits qui génèrent du stress, etc), liés aux accidents, aux destructions du mobilier urbain faites par les voitures.
    .
    Si nous voulions être "moderne et dynamique", c'est également le système d'acheminement des colis (pour les magasins et particuliers) qu'il faudrait revoir. Car avoir plusieurs compagnies qui font les mêmes trajets en parallèle les uns des autres, c'est tout ça d'énergie gaspillée et de pollution en plus !
    .
    Le sytral continue à interdire les vélos dans les transports en commun (pas d'aménagements contrairement à d'autres pays).
    .
    Les citoyens ne prennent pas leur vélo parce qu'ils jugent cela dangereux (à cause des automobiles), et parce que les milliards dépensés dans la pub chaque année, leur dit que "la voiture c'est la liberté" (la liberté d'être une vache à lait et d'être coincé dans des embouteillages à respirer mal).
    .
    C'est toute l'organisation de notre société qui est à revoir, pas simplement à bouger un domino du jeu.
    Il est grand temps de tout mettre à plat, posément, en écoutant tous les avis.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut