Crédit photo CNRS/Vanessa Cusimano

Thibaut Sohier : "La protection des composants contre le piratage" #MT180

Passionné de nanotechnologie et microtechnologie, Thibaut Sohier, étudiant à l'école des Mines de Saint-Étienne, fait partie des finalistes du concours "Ma thèse en 180 secondes". Découvrez en 3 minutes l'essentiel de ses recherches sur la protection contre les attaques des composants électroniques.

Cette semaine, Lyon Capitale vous présente les 14 candidats lyonnais au concours international "Ma thèse en 180 secondes".

Le candidat

Thibaut Sohier

Son établissement

École des Mines de Saint-Étienne

Thématique de son sujet de thèse

Micro-électronique, Cyber-physique, Packaging, Sciences des matériaux

Intitulé de son sujet de thèse

Mise au point d’une structure de protection contre les attaques physiques en face arrière sur puces sécurisées

Son parcours en 5 dates

2013-2018 : Etudes au sein de l’INSA Rennes, département SGM
2017 : Stage de M1 orienté recherche chez Pall Corporation
2017 : Erasmus en Espagne, Université Complutense
2018 : Stage de M2 orienté recherche à L’IPR (Institut de Physique de Rennes)
2018 : Début de thèse au CEA, Laboratoire Packaging

L’objet de sa thèse en 3 lignes

L’information sensible contenue dans les appareils électroniques peut s’obtenir en agissant physiquement sur les composants qu’ils renferment. Ma thèse consiste au développement d’une enveloppe protectrice intelligente pour composants électroniques permettant de les sécuriser contre ce nouveau mode de piratage.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Depuis le début de mes études, je suis passionné de nanotechnologie et microtechnologie. Je voulais donc poursuivre et développer mes connaissances dans ce domaine lors d’une thèse. Le sujet m’a séduit par son côté hautement pluridisciplinaire et compétitif ; on essaye d’être plus malin que « l’autre camp ». Ce qui est très motivant et exaltant.

Pourquoi souhaitiez-vous participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

Je trouve intéressant d’observer les remarques et commentaires des personnes non scientifiques sur nos travaux. Les commentaires sont souvent étonnants et riches en solutions non envisagées par nos schémas de pensées scientifique. C’est pourquoi selon moi la vulgarisation scientifique est importante dans notre monde moderne.

à lire également
Passionné de nanotechnologie et microtechnologie, Clément Zrounba, étudiant à l'École Centrale de Lyon (Institut des Nanotechnologies de Lyon), fait partie des 14 finalistes lyonnais du concours "Ma thèse en 180 secondes". Découvrez en 3 minutes l'essentiel de ses recherches sur la conception de liens optiques sur puces pour processeurs many-core. Cette semaine, Lyon Capitale vous […]
Faire défiler vers le haut