Jean-Yves Sécheresse, l’adjoint à la sécurité du maire de Lyon © Tim Douet

Rixe entre extrême-droite et antifas : la ville les renvoie dos à dos

Dans un communiqué, la mairie de Lyon a renvoyé dos à dos militants d'extrême-droite et d'extrême-gauche après les violences qui ont eu lieu devant un bar du 5e arrondissement  dans la nuit du 11 au 12 avril.

Après les interpellations qui ont eu lieu devant le bar RockNEat  dans la nuit du 11 au 12 avril après une rixe entre groupuscules d’extrême droite et d’extrême gauche, Jean-Yves Sécheresse a réagi dans un communiqué. Contrairement à ce que nous avait confié la préfecture qui parlait de huit interpellations ce jeudi, l'adjoint à la sécurité du maire de Lyon a déclaré que “suite à ces violences aggravées, sept individus ont pu être interpellés par la Police nationale”. Par ailleurs “un policier a été blessé au cou”, a-t-il ajouté.

Comme nous l'écrivions hier, cet accrochage a lieu après les dégradations récentes intervenues sur le local de la Confédération nationale du travail (CNT) et du Bastion social. “Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces exactions commises par des groupuscules extrémistes, qui vont à l’encontre de tous les principes et de toutes les valeurs qui nous rassemblent au sein de la République, particulièrement à Lyon, ville façonnée par l’humanisme, fidèle à une tradition de tempérance, d’ouverture et de tolérance”, a déclaré Jean-Yves Sécheresse renvoyant ainsi dos à dos militants d'extrême droite et militants antifascistes comme avait pu le faire Gérard Collomb l’an passé durant un conseil municipal après une question sur l’implantation de l’extrême droite dans le vieux Lyon.

à lire également
Un équipage de police secours est intervenu à Lyon après l'agression d'une dame de 80 ans par son voisin de 23 ans. Prétextant vouloir lui rendre de la vaisselle, il a tenté de l'étrangler. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut