Sation de métro
© Tim Douet

Qualité de l’air dans le métro de Lyon : une cellule mise en place

Le Sytral a mis en place une cellule dédiée à la qualité de l’air dans le réseau métro. Des nouvelles mesures vont être lancées pour quantifier la pollution.

Quelle est la qualité de l’air dans le réseau métro de Lyon ? Fin 2018, Lyon Capitale publiait les mesures réalisées en 2017. Ce vendredi, le Sytral annonce la mise en place d’une cellule dédiée à la question de la qualité de l’air, composée notamment de deux élus : Pierre Hémon (Europe Écologie Les Verts) et Christophe Quiniou (Les Républicains).

Dans un premier temps, cette cellule se chargera de mettre en place des mesures permanentes à la station Saxe Gambetta. Cette dernière reste celle où la concentration de particules fines est la plus fortes (en partie à cause du freinage lorsque les rames de B sont bondées, donc plus lourdes). Dans cette station, les mesures effectuées en 2017 montraient que la concentration en particules fines (PM10) et très fines (PM2,5) était quatre fois plus élevée par rapport à l’air extérieur au même moment.

Ces futures mesures permanentes permettront également de voir quel sera l’impact de l’automatisation de la ligne B et l’arrivée de nouvelles rames qui pourraient contribuer à faire diminuer la concentration de particules fines sur le secteur.

Par ailleurs, d’autres mesures seront régulièrement organisées dans le métro pour continuer l’état des lieux, mais aussi observer les évolutions avec le changement de matériel et le cas échéant permettre de prendre des décisions pour améliorer la qualité de l’air dans le métro.

Pollution  : quelle est la qualité de l'air dans le métro de Lyon  ?

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut