Palais de justice de Lyon © Tim Douet
Palais de justice de Lyon © Tim Douet

Près de Lyon : deux ans ferme pour l'homme qui torturait son ex-conjointe

Il avait l'habitude de battre, de torturer et d'humilier son ex-conjointe. Il a fini par la laisser nue dans la rue ce lundi 12 août à Sainte-Foy-lès-Lyon. L'ex violent, d'origine bosnienne, a été jugé ce vendredi 16 août à Lyon.

Une femme a été retrouvée nue ce lundi 12 août, à Sainte-Foy-lès-Lyon, indique Le Progrès. La dernière humiliation en date que lui a fait subir son ex-compagnon, au terme d'une longue liste d'agressions : coups, strangulation, simulation d'égorgement, crachats... Témoin malheureux de ces scènes de violences conjugales, leur fille de 6 ans. Ce vendredi 16 août, l'ex-compagnon violent passait devant le tribunal.

L'homme, d'origine bosnienne, a tenté de se défendre en expliquant avoir trop bu et ne se souvenir de rien. Ce qui n'a pas convaincu la présidente du tribunal. Il écopera de deux ans de prison avec mandat de dépôt, d'une interdiction de territoire français pour trois ans et de détenir une arme pendant cinq ans. Il devra également verser 3 500 euros de dommages et intérêts aux parties civiles pour préjudice moral.

à lire également
Vendredi 21 février, le conseil du Sytral vote pour la résiliation du contrat Rhônexpress. Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, exulte. Après plus d'une heure de débats et de doutes, il sait qu'il aura les douze voix requises pour faire passer cette mesure sans possible retour en arrière. Lors du vote final, il lève les deux bras faisant le V de la victoire. À côté de lui, Gérard Collomb croise les bras. La mine sombre, il est KO. Son ancien dauphin, devenu dissident, vient de porter un coup à sa conception du modèle lyonnais.
Faire défiler vers le haut