Vignerons indépendants
Alice P

Pour le Beaujolais, “2014 a donné un millésime coloré”

La Halle Tony Garnier accueille le salon des vignerons indépendants jusqu’au lundi 27 octobre. Selon leurs régions, les vignerons accusent une année plus ou moins difficile.

J’ai du assumer 50 % de pertes cette année. Et c’est la troisième année d’affilée qu’on grêle”, insiste Joël Patriaude du domaine Saint Fiacre. Pour ce vigneron de Bourgogne, tous ne se battent pas à armes égales au salon des vignerons indépendants.

Quelques rangées plus loin, son collègue du Languedoc-Roussillon fredonne le même refrain : “Parmi mes pertes, j’avais des parcelles atteintes à 100 %. Certains millésimes ne verront donc pas le jour”, explique Richard Labene du Domaine Saint Remy, avant d’ajouter : “Et les habitudes de consommation ont changé. Il y a 20 ans, on buvait plus”. “Maintenant, les gens achètent moins mais mieux”, complète Joël Patriaude.

Les Lyonnais achètent du Beaujolais

La semaine dernière, j’ai fait un salon à Dijon. Même si on souffre de la crise économique depuis longtemps, on y a fait un meilleur chiffre”, souligne Joël Patriaude. Selon lui, les Lyonnais restent fidèles au Beaujolais. Et ce n’est pas Steeve Charvet, vigneron de Chiroubles, qui dira le contraire : “Les Lyonnais reviennent au Beaujolais parce que, rapport qualité-prix, c’est très honnête. Il faut sortir du cliché, il y a du très bon Beaujolais”, souffle-t-il.

Malgré cette crise de la consommation, les vignerons sont unanimes sur un point : l’année 2014 demeure bonne pour le Beaujolais. “Grâce à un été assez frais, les arômes se sont bien conservés. Dès qu’il a fait plus chaud, en septembre et octobre, on a pu procéder à la récolte car les vignes étaient arrivées à maturité”, explique Christophe Geneste, du Domaine Les Marinières. “Le millésime est très coloré, grâce à une jolie qualité de raisin”, achève Steeve Charvet.

à lire également
street art lyon
Lyon Capitale a sélectionné pour vous quelques expositions à aller voir à Lyon à la rentrée. Des jeux de société de nos ancêtres à la lumière, en passant par le street art beaujolais, il y en a pour tous les goûts.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut