Philippe Meunier : "La taxe carbone, en l'état je suis contre"

C'est en tout cas ce que souhaite le député du Rhône, Philippe Meunier, qui veut aborder le sujet de "la taxe carbone", également appelée "contribution climat-énergie" (CCE). Suite aux travaux de la commission présidée par Michel Rocard sur le sujet, l'une des propositions est d'instaurer une taxe, notamment sur l'essence, pour changer les comportements et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le sujet provoque des bisbilles jusqu'au sommet de l'Etat. François Fillon a annoncé, dans un entretien au Figaro Magazine, que le prix de la tonne de CO2 s'élèverait à 14€. Mais, hier, Nicolas Sarkozy a assuré à Cécile Duflot, la secrétaire nationale des Verts, que rien n'était décidé sur le sujet. Dans tous les cas, la CCE entraînerait une hausse du prix du litre d'essence de plusieurs centimes. Une hypothèse qui agace Philippe Meunier.

"Faire payer le consommateur"
"L'automobiliste paye déjà 80 % de taxe sur l'essence" estime l'élu qui "craint une amputation de pouvoir d'achat pour les Français". Des contreparties sont pourtant évoquées. Mais le député du Rhône ne "voit pas comment on peut mettre en place une contrepartie sans recruter une armée de fonctionnaires pour étudier au cas par cas la situation de chaque ménage." Et Philippe Meunier d'affirmer : "la taxe carbone, en l'état je suis contre".
Le député propose d'instaurer "une fiscalité écologique" sur les produits. Son raisonnement est assez simple. Philippe Meunier part du principe que les ménages qui prennent leur voiture pour se rendre à leur travail n'ont souvent pas d'autre choix. A l'inverse, le consommateur peut choisir entre différents produits. D'où son idée de 'faire payer le consommateur selon le produit qu'il achète. Ce prix serait indexé sur le "coût carbone" calculé en fonction de la distance parcourue par le produit". En clair, qu'un produit fabriqué à l'autre bout de la planète puis importé en France soit plus taxé que celui fabriqué à Lyon. Une proposition quelque peu paradoxale pour quelqu'un qui refuse que la CCE "ampute le pouvoir d'achat" des ménages.

Lionel Poussery

à lire également
Lyon vu d’avion © P. Laplace
Certaines communes de la métropole de Lyon sont dans des zones où le risque radon est important. Comment savoir si son lieu d'habitation est concerné par la possible présence de ce gaz radioactif ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut