bouchons

On circule mieux à Paris qu'à Lyon !

C'est le résultat d'une enquête menée par TomTom, la marque de GPS. Le taux de rues encombrées où l'on roule difficilement est plus élevé à Lyon qu'à Paris ou Marseille. La capitale des Gaules se hisse au 7e rang des villes les plus engorgées.

Faut-il s'en féliciter ou le déplorer ? Selon un classement établi par TomTom, la fameuse marque de GPS, on circule mieux à Paris ou Marseille qu'à Lyon. Le palmarès a été établi en recueillant les relevés de vitesse de ses utilisateurs lors de ces deux dernières années. Un axe a été considéré comme congestionné dès lors que la vitesse moyenne des véhicules étaient inférieures à 70 % de la limite autorisée. Et c'est ainsi que des pourcentages ont été calculés : Nantes est la capitale française des villes les plus embouteillées avec un taux de 42 % d'axes encombrés, devant Orléans (36,9 %) et Toulouse (35,6 %). Grenoble se hisse à la 5e place (33,7 %), devant Villeurbanne (33,7 %) et Lyon (33,6 %) qui figure au 7e rang. Marseille et Paris sont 12e et 13e. A l'opposé, Nîmes est la ville où l'on circule le mieux, avec seulement 13,4 % d'axes congestionnés.

- 15 % de voitures depuis 2002

"Lyon partait avec un handicap : c'est l'une des villes de France où la place de la voiture était la plus importante. Il faut se souvenir de Pradel qui prenait modèle sur les villes américaines. C'est un autre temps", réagit Jean-Louis Touraine, 1er adjoint en charge de la sécurité. L'élu souligne qu'un tournant a été pris en 2002 : depuis cette date, le nombre de voitures en circulation recule chaque année. "On est à -15 %", calcule-t-il. Mais il reconnaît que le trafic n'a pas gagné en fluidité parce que "simultanément, pour obtenir cette baisse, on a créé des sites propres pour les transports en commun, des pistes cyclables, on a élargi des trottoirs". Ce sera de moins en moins le cas dorénavant, promet-il, le partage de la voirie entre les différents modes de circulation étant plus satisfaisant. Mais les automobilistes ne devraient pas percevoir cette fluidité avant une dizaine d'années. Car de gros chantiers sont en cours ou vont être prochainement lancés : rue Garibaldi, rives de Saône, tunnel de la Croix-Rousse.

L'enjeu : les entrées de Lyon

"Pour qu'il y ait plus de fluidité, il faudrait qu'il y ait plus d'automobilistes qui prennent le train ou les transports en commun", résume pour sa part Jean-Claude Chausse, correspondant de l'association "la rue de l'avenir". Son collectif milite pour des espaces publics mieux partagés, avec plus de zone 30, des double sens cyclables et l'instauration d'un code de la rue défavorable aux autos. "Or les efforts se portent surtout sur Lyon et Villeurbanne et les gens de la périphérie prennent encore trop leur voiture". Jean-Louis Touraine confirme que le "vrai problème" concerne les entrées de Lyon. Mais comme il le reconnaît, "un excès de facilité pour les automobilistes n'incite pas à un transfert vers les transports en commun". C'est toute l'ambiguïté de ce palmarès où il n'est pas bon non plus d'être en queue de peloton.

Nantes est la ville la plus encombrée "parce qu'elle a pris le parti de développer le tram et de laisser les voitures à l'extérieur du centre", selon Arnaud Pézeron, directeur de la communication chez TomTom France. A l'inverse, on circule facilement à Nîmes, "avec sans doute peu de feux, de stops ou de ronds-points". "Le fait d'être moins stressé est aussi un critère de qualité de vie", ajoute-t-il. Mais cet argument est parfaitement réversible : peut-être Nîmes dispose-t-elle de larges autoroutes urbaines, polluantes, où l'on roule à toute bringue...

18 commentaires
  1. jerome manin - 12 novembre 2010

    Depuis qu'un certain régime est au pouvoir à Lyon, il a été décidé que l'on règlerai tous les problèmes de circulation par la suppression des voitures, le moyen le plus simple étant de leur rendre la circulation impossible. On voit maintenant les limites avec une infrastructure de 10 ans en retard sur la réalité.

  2. matelesurlenet - 12 novembre 2010

    Ayant habité Paris pendant 21 ans la capitale, étant de retour sur Lyon depuis quelques mois, je me permet de dire NON c'est faux!!! A Paris la circulation est bien plus insupportable. Il y a bien plus de monde de partout. A l'intérieur de Paris, autour de Paris, dans les banlieues etc......c'est l'enfer a chaque heure et au quotidien. Je n'ai jamais retrouvé un tel enfer à Lyon désolé !!!! Lyon est loin d'être le paradis certes, mais Paris c'est l'enfer total et constant. Il m'est arrivé d'être dans des bouchons en plein milieu de la nuit sur le périphérique ou sur les bld Maréchaux. Je trouve très honnêtement et très sincèrement qu'a Lyon on circule 100 fois mieux.

  3. corgnolon - 12 novembre 2010

    Le plus fort est l'interview de Mr Jean-Louis Touraine dans le Progrès du jour. Alors que les études montrent que Lyon est la ville la plus embouteillée lui pratique l'autosatisfaction. 'Le nombre de voitures a baissé de 15 %' Pourquoi Mr Jean-Louis Touraine, par ailleurs Président de Lyon Parc Auto, continue de faire construire des parkings si le nombre de véhicule baisse ? Connaissez-vous un entrepreneur qui ferait construire de nouvelles machines de production pour un marché en baisse ? Remarquez quand on se déplace avec un véhicule avec chauffeur financé par la Municipalité, les embouteillages, c'est moins pénible...

  4. jerome manin - 12 novembre 2010

    @corgnolon. S'il est deux choses que l'on ne peut reprocher au N°2 du Régime, c'est une constance admirable dans l'autosatisfaction et une propension notable à ne jamais se laisser encombrer par le réel.

  5. corgnolon - 12 novembre 2010

    @jeromemanin Ceci est d'autant plus troublant qu'il est l'adjoint me semble-t-il des déplacements urbains. Qu'à ce titre, ces études sont un véritable camouflet pour sa politique des déplacements, ben... lui est content de son travail que toutes les études indépendantes pointent du doigt. J'insiste sur indépendant, car d'ici là qu'il nous refasse le coup du complot du gouvernement où il nous expliquait qu'il y avait plus de violence à Lyon que dans les autres villes faute du gouvernement, il y a un pas qu'il ne devrait pas tarder à franchir.

  6. jerome manin - 12 novembre 2010

    Adjoint PS aux Déplacements PS, voirie PS, sécurité PSet écologie urbaine PS... Il ne ne se remettra pas en cause, il a tout le Régime Collomb derrière lui et ce dernier se dit investi par plus de 100% des lyonnais, il lui suffira de dire que l'étude est fausse parce qu'elle n'es pas indépendante* et que Lyon Capitale y fait référence. *Dans le vocabulaire socialiste 'indépendant' veut dire idéologie antigournementale et subventionné par les collectivités locales socialistes.

  7. stephlyon - 12 novembre 2010

    Lyon et Villeurbanne réunis, nous devrions être en tête... Bref, raisons de plus pour construire un périphérique Ouest et refaire la Rocade Est qui est tout bonnement dépassée...D'ailleurs, OL LAND pourrait permettre de lancer les travaux sur cette Rocade faite à la va-vite pour les JO d'Hiver d'Albertville!! Mais bon encore une fois, ces deux grands projets suscitent des polémiques, encore et encore, alors que tout le monde sait qu'ils sont nécessaires...Désespérant!

  8. Les Gones - 12 novembre 2010

    Que ce soit le Grand Stade qui va engorger et sur-saturer la Rocade...Les [mauvais] arbitrages du Sytral pour un Tram non-prioritaire pour l'agglomération de Lyon et contraire au PDU - Plan de Déplacements Urbains -...Des investissements dictés par le dernier lobbying...C'est sûr que nous ne sommes pas gâtés sur Lyon et ça dure depuis le tunnel de Fourvière (à l'époque on a justifié le massacre de la place Carnot au nom du progrès)Maintenant on va justifier un Grand Stade en périphérie, au nom du rayonnement de l'Est Lyonnais ?LES DIEUX SONT TOMBES SUR LA TÊTE ?

  9. lyonnais - 12 novembre 2010

    @stephlyon, savez-vous pourquoi nous n'avons qu'une petite Rocade Est et non un autoroute à cet endroit? Parceque les Maires des communes traverser à l'Est dont Poperen en était le lideur n'en ont pas voulu. Nous en connaissons le resultat au lieu d'avoir une 2X3 voies enterrer sur très grande partie puisque l'Etat serait intervenu à un plus gros niveau, nous n'avons que deux petites voies de chaque côté à l'air libre. ----------A notre César Collomb,Quant est-ce que vous recasser la 'Tranchée Charlemagne' pour de nouveau très bien circuler sur cette entrée Sud de Lyon ??

  10. lyonnais - 12 novembre 2010

    Mea-culpa: il fallait lire Poperen, le leader

  11. Yvan, de Lyon - 12 novembre 2010

    Donc, ce classement a été établi à partir de relevés de vitesses, transmis par une marque de GPS ?!En l'état des informations contenues, dans cet article, c'est le genre de sujet, qui pourrait devenir une histoire belge, façon recette de cuisine, interne...Vous prenez, des équations (départ/arrivée/tranche horaire) intégrées dans un entonnoir (tomtom) et vous avez une recette faussée, puisque à sens unique !Les données ainsi collectés, le sont à partir d'une même logique de réponse, applicable pour cette marque de GPS.Plus généralement, les GPS suppriment toute réflexion et initiative des conducteurs, en matière d'itinéraires. Ces conducteurs-là, éprouvent du confort à ne plus réfléchir.Le réseau routier de la ville de Lyon et son agglomération, est assez dense et varié. Densité et variété, qui permettent au conducteur de choisir et modifier son itinéraire en fonction des difficultés.Difficultés récurrentes (matin et soir sur des axes très fréquentés) ou ponctuelles, générées par des accidents ou travaux.Un plan de Lyon et de l'agglo, coûte environ 15€. Une radio locale, diffuse tous les quarts d'heure, des bulletins de circulation, dans les tranches horaires sensible du matin et fin de journée.Sans oublier le cerveau !

  12. corgnolon - 12 novembre 2010

    En lien, une autre étude accablante sur les embouteillages de la Ville de Lyon. Yvan faut trouver une autre excuse.Et plus accablant l'AUTOsatisfaction de Mr Jean-Louis Touraine de sa politique désastreuse des déplacements urbains et déplacements en mode doux, lui qui circule en véhicule thermique de fonction municipale avec chauffeur et accessoirement Président de Lyon Parc Auto. Pour les modes doux comprenne qui pourra. Faites ce que je dis pas ce que je fais.

  13. Yvan, de Lyon - 12 novembre 2010

    Corgnolon, contrairement à vous je ne suis pas dans une logique, de parti pris ou d'excuse.Les faits sont-là.Votre lien, n'apporte rien de plus en terme d'information, autre que politique.Vous commentez, à partir de votre grille de lecture partisane, comme la marque de GPS 'tomtom'.Ce n'est tout de même pas, de la faute 'des politiques', si les automobilistes préfèrent s'entasser comme des moutons, dans les bouchons, sans chercher un autre itinéraire.En 30 ans de conduite sur Lyon et son agglo, je n'ai jamais connut un épisode de saturation total du réseau !Le réseau est dense et varié. Les itinéraires d'évitement existent. Les informations relative à la circulation, existent en temps réels (radio, CORALY, cerveaux...).Contrairement à vous, je n'instrumentalise pas les sujets traités par Lyoncap, pour taper sur la tête de politiciens, de droite ou de gauche.

  14. Sphinx03 - 12 novembre 2010

    Le problème c'est qu'en empruntant les itinéraires bis, on en arrive à effectuer d'énormes détours pour éviter certaines grandes zones de congestion. Résultat, on effectue plus de distance, on pollue plus. Moi j'aime pas la pollution, c'est moche la pollution

  15. lyonnais - 13 novembre 2010

    Il est trop drole ce centurion Tourraine quand il ose nous dire que notre agglo n'est pas saturer, c'est qu'il ne doit pas vivre dans la même ville que nous autres !C'est la démonstration que depuis que cette équipe municipale est en place et qu'elle veuille prendre exemple sur certaine de ses consoeurs (Paris) en autre, nous circulons bien moins bien.J'ai eu déja l'occasion de parlé de la 'Tranché Charlemagne' mais il y aura d'ici peu le couloir 'Antoine Lumière' dans le 8ème (axe de transit inter arrondissements), se sont des bouchons assurés même tard le soir au grand dam des riverains. Et j'en passe.Tout le monde n'a pas la change d'habiter en centre ville et de se servir d'un vélo pour se rendre à son travaille (en centre ville).

  16. corgnolon - 13 novembre 2010

    @yvan Je ne suis pas pas réduit à tenir de blogs et derrière un clavier toute la journée à exprimer ma rancoeur. Ma lecture partisane est le bon sens. Chacun de vos messages sont extrémistes et une ode au syndicalisme français. Et quand vous sentez que l'on vous reprendrait sur votre sentiment systématique antidroite, vous tentez de passer pour un modéré. Vos atermoiements sur vos idées extrémistes ne trompent personne.Et quel dommage que le peuple n'ait pas votre intelligence. Il n'y aurait plus d'embouteillages.

  17. Yvan, de Lyon - 13 novembre 2010

    'corgnolon'...A l'évidence nous ne sommes pas intime, car comme d'habitude, vous dites n'importe quoi !Votre pseudo vous va à ravir ! mdrPour conclure sur ces échanges fielleux, je vous invite à garder de la distance et éviter d'affirmer des choses fausses à mon encontre.Vous voila prévenu.

  18. maggaly - 14 novembre 2010

    Résultat logique pour une agglomération où tout a été fait entre les années 1950 et la fin des années 1990 pour faciliter la congestion urbaine. Des autoroutes en pleine ville, des axes gigantesques mais inhumains. Bilan, on a encouragé l'usage de la voiture et les lyonnais ont foncé dedans. Et il est d'autant plus difficile de prendre les mesures pour améliorer les conditions de transport. Dès qu'on veut faciliter les transports en commun, les automobilistes considèrent que c'est une atteinte à la liberté. Qu'on s'inspire de la Suisse : la vie de l'automobiliste est un calvaire, celui de l'usager des transports en commun est nettement plus agréable ! D'ailleurs, M. Collomb n'avait-il pas déclaré pendant sa campagne, sur TLM, qu'il voulait faire de Lyon le Zurich français en matière de transports en commuin ? Il en est loin (18 lignes de tram et 10 de RER !)

  19. populiste - 18 novembre 2010

    Au nom de quoi les socialistes et leurs complices verts imposent ils aux lyonnais la méthode 'pedibus' dont se vante partout le Maire partant en 2014.La liberté des lyonnais consistent à pouvoir choisir le moyen de transport de son choix,se garer ou ils le souhaitent et vivre comme ils le désirent.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut