Monnaie locale : la Gonette de Lyon a un nouveau billet

La monnaie locale citoyenne lyonnaise a un nouveau billet : celui de 49 gonettes. Lancée en novembre 2015, cette monnaie est aujourd’hui utilisée par 1 200 personnes.

Une monnaie déconnectée des spéculations et au service de l'économie réelle, pour favoriser les circuits courts, donc la production locale : voilà les objectifs fixés par la gonette, la monnaie locale complémentaire de Lyon. Invité ce matin dans l'émission Lyon éco de la radio RCF, Sébastien Tagliana, chargé du développement de la gonette au sein de l'association, présentait le nouveau billet de 49 gonettes. Il permettra aux utilisateurs de la gonette de réaliser des achats au montant plus important. Au verso de ce billet, se trouve le visage de François Rabelais, l'auteur de Gargantua, tandis qu'au recto se trouve celui d'un citoyen, ainsi que cette phrase : "Monnaie sans conscience n'est que ruine de la société." Si une gonette a la même valeur qu'un euro, cette monnaie est d'abord pensée pour circuler le plus possible et non pour être placée. Elle permet également de favoriser les circuits courts et la production locale, car elle ne peut être utilisée qu'à Lyon chez les 260 partenaires de l'association. Aujourd'hui, 90 000 gonettes sont en circulation à Lyon, selon Sébastien Tagliana.

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - mar 25 Avr 17 à 16 h 42

    . 'Monnaie sans conscience n'est que ruine de la société.' . waf waf. Faire des bénéfices exige forcément de, soit prendre sa marche sur le fournisseur, soit sur le client. Et où commence 'la marge honnête' ? C'est toute la question. Mais au final, l'outil d'échange qu'est la monnaie, reste un outil également d'exclusion, qui fabrique la misère et la rareté artificielle pour maintenir des 'prix avec marge suffisante'. Comme d'hab, les monnaies locales sont de bons outils pour prendre conscience de certaines mécaniques, mais croire que c'est une façon de soigner les problèmes est une grave erreur, qui permet au 'gros système' de perdurer et de continuer le massacre de la nature et des humains. . Vivement la suite : post-monétaire. 🙂

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut