Capture d’écran google street view du lycée de la Martinière-Diderot, dans le 1er arrondissement de Lyon.

Lyon : tout ce qu’il faut savoir sur la tentative d’intrusion au lycée de la Martinière-Diderot 

Mercredi 2 juin, plusieurs individus auraient tenté de pénétrer dans l’établissement de la Martinière-Diderot, dans le 1er arrondissement de Lyon, afin de "récupérer" de force une jeune fille en raison de sa relation avec quelqu'un qui "n'est pas de confession musulmane". Présent sur place ce jeudi soir, Laurent  Wauquiez a dénoncé l’action d’une "bande de voyous islamistes". 

Un groupe de plusieurs individus aurait tenté de s’introduire dans le lycée de la Martinière-Diderot, mercredi 2 juin. Ils ont été stoppés grâce à l'intervention des "personnels de l’établissement" qui les "ont empêché(s) [...] de pénétrer dans l’enceinte du lycée", nous ont précisé les services du rectorat.

Présent sur le site du lycée ce jeudi soir, le président de Région a expliqué que ces individus, "une bande de voyous islamistes" avaient tenté de "récupérer" de force une élève. Au motif qu’elle entretiendrait une relation avec quelqu'un "qui n'est pas de confession musulmane", une situation "visiblement insupportable" pour ces personnes détaille Laurent Wauquiez. Avant de dénoncer "l’action de groupuscules animés par la volonté d’imposer leurs clés de lecture islamiste à notre société  ». Très remonté, l’élu Les Républicains est allé jusqu’à dire que ces individus n’avaient "pas leur place ici" et que les différents services concernés ne laisseraient "pas intimider des élèves de l’école républicaine". Il a par ailleurs justifié son intervention publique en expliquant que la sécurité dans les lycées était une des prérogatives de la Région.

Renforcement de la sécurité de l’établissement

Afin d’assurer la sécurité de l’établissement, l’élu LR a annoncé la mise en place, dès aujourd’hui, d’une caméra "qui permet de protéger le lycée et l’installation de deux vigiles qui seront là pour assurer la sécurité du lycée, jusqu’à ce que l’année scolaire soit finie". Ce dispositif doit également permettre de protéger la jeune élève, présentée par Laurent Wauquiez comme un  "modèle de méritocratie républicaine". "Il est hors de question qu’elle fasse l’objet de menaces et que la suite de sa scolarité soit compromise", a-t-il ajouté. 

Suites policières 

Le président de région a également confirmé que des suites policières seront données à cette affaire et que ces actes ne "resteront pas impunis". Avant d’ajouter, avec fermeté, que "c’est la méritocratie qui doit gagner et pas ces voyous avec l’islamisme". Contacté en début de soirée, le bureau du procureur de Lyon n’avait pas encore d’éléments à communiquer.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut