Manifestation des avocats © Guillaume Lamy

Lyon : opération marée noire, 400 avocats en colère pour la rentrée du TGI

Quatre cents avocats ont manifesté contre la réforme des retraites ce vendredi lors de la rentrée du tribunal judiciaire.

Les avocats lyonnais poursuivent leur grève. Après le dépôt de 180 demandes de remise en liberté ce jeudi à Lyon, ils ont lancé une opération “marée noire” aujourd'hui pour la rentrée du du tribunal judiciaire. Vêtus de leurs robes noires, le poing ganté en blanc (symbole de la prestation de serment des avocats) levé, ils ont formé une longue haie d’honneur pour les invités ce cette rentrée solennelle à l'intérieur et à l'extérieur du tribunal situé dans le 3e arrondissement pour interpeller les pouvoirs publics. Thierry Polle, le président du tribunal judiciaire a rencontré les responsables du barreau de Lyon devant la salle C du tribunal. “Monsieur le président, vous avez un sens du spectacle que j’ignorais”, a ironisé Jean-Yves Sécheresse, l’adjoint en charge de la sécurité à Lyon.

Un conseil de l'ordre exceptionnel va avoir lieu lundi à 8h suivi, mardi, par une assemblée générale pour statuer sur la poursuite du mouvement. “On réfléchit à évoluer vers d'autres modes d'action ou a une poursuite de cette grève dure. Face à une situation grave, nous devons avoir la même gravité dans nos comportements”, a déclaré le bâtonnier Serge Deygas.

Dans tous les barreaux de France, les avocats critiquent la réforme des retraites. Ils refusent la suppression leur caisse de retraite largement bénéficiaire pour la fondre dans une caisse commune.“Une attaque à l'indépendance de la profession”, explique le bâtonnier. Leur cotisation actuelle de 14 % pour une pension mensuelle minimum de 1450 euros passerait à 28 % pour une pension minimale de 1000 euros. “Beaucoup d’avocats n'y survivront pas”, poursuit Me Deygas. Leur mouvement dure depuis plus de trois semaines.

à lire également
A partir du 11 mai, les enfants vont retrouver le chemin de l'école
Contraints par leur situation professionnelle ou rassurés par l’évolution de l’épidémie, de plus en plus de parents remettent leurs enfants sur le chemin de l’école en cette fin d’année scolaire. Le dernier mois de classe aura donc valeur de test grandeur nature pour la rentrée de septembre.
Faire défiler vers le haut