Les agents de la société Arc-En-Ciel, en grève depuis mardi 8 juin.

Lyon : les agents de nettoyage de Perrache en grève pour dénoncer un "harcèlement moral"

Les agents de nettoyage de la gare routière de Perrache, à Lyon, organisent depuis ce mardi 8 juin un piquet de grève. Ils dénoncent les "faits d’ingérence, de harcèlement et de violences de la part d’un agent de la Métropole".

Quelques chaises disposées au centre de la gare Perrache, des chariots-poubelles et un fond sonore. Depuis le mardi 8 juin, les agents de la société de nettoyage Arc-En-Ciel exercent leur droit de grève. Ils dénoncent les "humiliations au quotidien" émanant d'un agent de la Métropole, "Monsieur H".

Selon une salariée avec qui Lyon Capitale a pu échanger sur place, cette situation "n'est plus possible". À travers leur slogan "Perrache : gare propre, mains sales", les salariés de nettoyage affectés à la gare mettent en exergue le "harcèlement, les humiliations, la maltraitance" subis au quotidien.

Salariée de l'entreprise de nettoyage Arc-en-ciel, en grève depuis le mardi 8 juin

"Monsieur H", qui ne dispose cependant d'aucun lien hiérarchique avec les employés, exercerait un "harcèlement moral" sur les agents, ce qui constitue un manquement à un article du Code du travail. Les agents de service cherchent alors à interpeller les voyageurs sur leur situation en distribuant des tracts, qui contiennent des témoignages saisissants : "Quand je travaille dans les sanitaires, parfois 6 heures d'affilée, Mr H. nous interdit de nous asseoir". 

Deux agents en grève à la gare Perrache

Les agents, las de cette situation, ont alors averti la direction de l'entreprise de nettoyage Arc-en-Ciel ainsi que la Métropole, "sans voir la situation s’améliorer".

Face aux "pratiques délétères et dangereuses", les agents de service exigent "le retrait du site de leur harceleur" ainsi que "la fin immédiate des pratiques d’ingérence de la Métropole dans leur travail". 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut