entrée Saône du tunnel sous Fourvière
@Tim Douet

Lyon : l’A6 et A7 déclassées, qu’est-ce qui va vraiment changer dès 2020 ?

16 km de l’A6 et de l’A7, les autoroutes qui passent au cœur de Lyon, ont été déclassées en décembre 2016. Progressivement, l’autoroute va être transformée en boulevard urbain. Les travaux ont commencé. Mais qu’est-ce qui va vraiment changer ? A quel coût ? Explications.

"2 km de bouchons en amont du tunnel de Fourvière en direction de Marseille". "3 km de ralentissement dans l’autre sens". C’est le quotidien des Lyonnais depuis des années. Depuis qu’il a été décidé qu’une autoroute devait passer en plein cœur de Lyon, à proximité de la gare de Perrache. Ralentir à Fourvière. Prendre son mal en patience. Observer le paysage et se dire qu’il serait tellement plus agréable sans cette autoroute. Que la si belle ville de Lyon serait encore plus belle sans cet axe tout le temps embouteillé et pas très joli.

Passer l'autoroute en boulevard urbain, c'est 38,7M d'euros

Mais cela va changer. Enfin. En décembre 2016, 16km de l’A6 et de l’A7 ont été déclassées. 16km entre Limonest au nord et Pierre-Bénite au sud. Progressivement, l’autoroute va être transformée en boulevard urbain. Et les travaux ont commencé. Des aménagements vont être réalisés dès 2020. Ils vont se poursuivre jusqu’en 2030. Budget total pour la rénovation de cette infrastructure désormais gérée par la Métropole de Lyon : 38,7M d’euros.

Cette semaine, plusieurs fermetures nocturnes de l’A6, qui s’appelle désormais M6 (M comme Métropole) ont eu lieu du 19 au 23 août entre Limonest et la porte de Valvert dans le sens nord-sud. D’autres fermetures nocturnes sont prévues dans l’autre sens, sud-nord, sur le même tronçon les nuits du 26 au 30 août. Une fermeture totale de la M6. Les travaux commencent.

Passer de 115 000 véhicules à 50 000 par jour d'ici 2030

Les objectifs d'ici 2030 :

  • changer les habitudes de déplacement
  • favoriser l’utilisation des transports en commun, du covoiturage, du vélo
  • œuvrer pour réaliser un boulevard urbain végétalisé
  • réduire considérablement le flot de voitures qui passent entre Limonest et Pierre-Bénite par l’A6-A7 par jour (l’objectif est de passer de 115 000 véhicules actuellement… à 50 000 en 2030).

La covoiturage sur la voie de gauche dès 2020

Alors Rome ne s’est pas faite en un jour. Il faudra du temps, beaucoup de temps, pour arriver au boulevard urbain végétalisé. Mais dès 2020, une mise en service d'un boulevard urbain réaménagé est prévue par la Métropole de Lyon. La M6-M7 va subir différents travaux d’ici 2020 :

  • Elargissement du terre-plein central pour accueillir des arbres (le chantier est déjà en cours à Dardilly notamment)
  • Aménagements paysagers
  • Début de l’expérimentation covoiturage en septembre 2020 (la voie de gauche)
  • Renforcement de la chaussée pour la future voie de bus (la voie de droite)
10 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 24 août 2019

    " boulevard urbain végétalisé " .
    On est dans l'habituel discours de greenwashing. Rien a changé, mais c'est normal, ce sont toujours les mêmes "vieux esprits" qui sont aux commandes.
    .
    Les voitures, les cars, les camions pour la desserte locale seront toujours là avec leur pollution.
    Et n'oublions pas le double but de ce déclassement :
    - l'immobilier : arriver à vendre plus facilement les derniers programmes de Confluence.
    - faire du chantage pour obliger à construire un contournement Ouest.

  2. Galapiat - 24 août 2019

    contournement Ouest difficile à construire tous les nobliaux de la cour y habitent , le raccordement au péage ,, arrive pile poil dans les vignes Ampuisaites et là ce sera la guerre.

  3. Galapiat - 24 août 2019

    Si l'on s'attache à la destination et l'origine des véhicules 70% sont de passage , on les fait passer OU ? remerciements posthumes aux décideurs , Lyon , St Chamond, Givors, Vienne, Valence etc d'avoir eu cette plus que très mauvaise idée d'offrir leur centre ville à la circulation, ce qui à permis de créer des zones d’activité qui ont littéralement saignées les petits commerces , transformées des bourgades vivantes en cités dortoir.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 24 août 2019

      Il est donc impératif de stopper l'utilisation de la voiture et de refonder les villes et les campagnes en répartissant les activités économiques sans les grosses magouilles d'allégements de taxes dans des ZAC ou autre zones.

  4. Galapiat - 24 août 2019

    Abo: le changement du lieu d'activité avec exonération de charges à la clef est le sport national, il suffit parfois de changer de communes à quelques km pour en bénéficier, au passage, on bénéficie de primes à la création d'emploi , on vire les "mal-pensants"

    1. Abolition_de_la_monnaie - 24 août 2019

      Dès qu'on triche en accordant des privilèges, on déstabilise les équilibres. Mais faire une ville qui "rayonne" (grosse ambition de Lyon), ça veut dire assécher les villes autour. Cette guerre est sans fin. Sauf à construire une société postmonétaire.

  5. JANUS - 24 août 2019

    Pour ceux qui peuvent s'en passer sans gros problèmes, ne pas avoir de voiture est une bonne solution
    A Paris intra muros, quelques 50% des 2,141 millions d'habitants n'en n'ont plus. Pour moi à Lyon, depuis une dizaine d''années. Une génération actuelle ne passe pas le permis et n'investisse plus dans une voiture. Réactions ?

  6. Genas - 25 août 2019

    Il est surtout très regrettable que M. COLLOMB ait pris une décision unilatérale en déclassant cet autoroute, sans respecter les orientations du Scott qui précise qu'avant cela il faut construire le contournement ouest, ceci pour permettre un partage des flux. Au lieu de cela 100000 véhicules supplémentaires vont engorger la rocade Est, déjà largement saturée, et qui n'a jamais été prévue pour cela (pour mémoire rocade de desserte des villages.) Et ainsi rendre la vie impossible à tous les habitants de l'est lyonnais, c'est tout simplement inadmissible !! Sans parler bien sûr de la pollution que M. COLLOMB renvoie chez ses voisins.

  7. Banlieusard - 26 août 2019

    Tout d'abord il faut savoir que sur les 115000 véhicules passant sous Fourvière il est faux de dire que ce sont des véhicules de transit Nord-Sud 90000 véhicules viennent du transit au sein de la métropole de Lyon. En effet seul 25000 véhicules proviennent du transit entre le Nord et le Sud de la France
    Vouloir réduire ce Transit à 50000 véhicules consiste à exclure les habitants de la périphérie de Lyon de l'accès Nord-Sud ou vers la métropole c'est-à-dire que pour plus de 60000 habitants la vie va devenir totalement impossible en effet travailler se déplacer voir toutes activités culturelles, ou de sortie nocturne à l'heure où les transports en commun sont totalement absent sont à exclure pour les banlieusards
    Comme pour toutes les réductions de voie de circulation qui ont réalisée il existe automatiquement une augmentation de la pollution il n'est qu'à citer comme exemple celui de la rue Garibaldi de l'avenue Berthelot et du cours Tolstoï.......
    Le but ultime et de réserver Lyon qu'a quelques bobo-écolo.
    Il est totalement navrant de penser que l'unanimité des maires du Grand Lyon ont voter pour le déclassement de l'autoroute.
    Souvenez-vous-en aux prochaines élections.
    Je croyais que créer une comité urbaine était pour réunir les gens et de pas les exclure.

  8. Eric1269 - 16 septembre 2019

    Bonjour
    Comment vous dire ? Je viens d'arriver sur Lyon et j'habite à quelques kilomètres, En bon nouveau citadins je vais prendre les transports en commun, et laisser ma voiture à un parking relay...MDR vu la taille des parkings je fais comme tout le monde je vais dans Lyon en bagnole. Et maintenant ils veulent réduire le nombre de véhicules qui rentrent sur Lyon en transformant une autoroute, mais avec des parkings auto de supérettes. SERIEUX ? C'est moi ou il y a un truc qui m'échappe ?

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut