périmètre ZFE

Lyon : la mise en place de certaines Zones à Faibles Emissions (ZFE) repoussée à 2030 ?

Ce mardi 22 juin, le Sénat a voté pour l'extension des Zones à Faibles Emissions dans les grandes agglomérations de plus de 150.000 habitants, mais préconise une mise en place plus tardive. Les sénateurs s'accordent sur 2030, et non 2025.

Dans le projet de loi initial, le dispositif des ZFE (Zones à Faibles Emissions), visant à restreindre la circulation des véhicules les plus polluants sur une zone urbaine, devait être étendu aux grandes agglomérations d'ici 2025. Ce mardi, le Sénat a adopté en première lecture du projet de loi climat l'instauration de ce dispositif d'ici 4 ans, tout en ajoutant des "assouplissements". 

Ces "assouplissements" décidés par les sénateurs permettraient de "redonner la main aux collectivités", selon le rapporteur LR Philippe Tabarot. Les ZFE constituent "un important levier de réduction des émissions dans les zones les plus denses, il n'en demeure pas moins que leur mise en place (...) est susceptible de générer de l'incompréhension si ce n'est des crispations", a-t-il ajouté.

Les sénateurs, à majorité de droite, ont ainsi décalé le calendrier concernant l'interdiction de circulation de certains véhicules. Cette limitation concernant les véhicules Crit'air 3 et supérieurs serait retardée de 5 ans, passant de 2025 à 2030.

La Métropole de Lyon, qui prévoit un large élargissement de la ZFE actuelle, a quant à elle déjà esquissé un calendrier par étape : interdiction des véhicules Crit'air 5 dès 2022, puis interdiction progressive des véhicules Crit'air 4, 3 et 2 d'ici 2026.

Dans le cadre de la navette parlementaire, la prochaine décision appartiendra aux députés.

Lire aussi : Fin du diesel à Lyon : débats vifs à la métropole autour de l'extension de la ZFE

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut