Lyon : incendie volontaire du T3, une caméra visée par des dealers ?

En moins d'une semaine, le tramway T3 de Lyon a dû être arrêté deux fois à cause d'un incendie volontaire. Alors que l'enquête débute, une première hypothèse sur le mobile de cet acte de malveillance commis à Meyzieu se fait de plus en plus forte.

Mardi 22 octobre, en soirée, un ou plusieurs individus ont incendié volontairement un multitubulaire regroupant les différents câbles électriques du tramway T3 à Meyzieu. Cette attaque a provoqué l'arrêt de la ligne, mais aussi de la navette Rhônexpress et une limitation du tram T4.

Jeudi soir, un nouvel acte de malveillance a été commis sur la même zone, là encore avec un incendie volontaire provoqué après qu'une ou plusieurs personnes aient aspergé le multitubulaire de liquide inflammable. Une enquête de police est actuellement menée pour comprendre le mobile d'une telle action dont les conséquences privent l'est de Lyon d'un transport en commun majeur.

Selon nos informations, ce n'est pas la ligne de tramway qui serait visée, mais une caméra de vidéosurveillance en cours d'installation sur le secteur et qui doit être branchée à cet endroit. En effet, la ville de Meyzieu commence à déployer son réseau de vidéoprotection. Selon des sources police, l'une des hypothèses les plus probables serait que des individus se livrant à du trafic de drogue sur la zone de Meyzieu Gare ait pris pour cible la nouvelle caméra en cours d'installation. Des investigations sont actuellement menées pour confirmer ou non cette première piste.

"Un lieu d'échange où il y a du deal"

Selon plusieurs sources travaillant sur ce dossier, le secteur est bien un "lieu de flux, d'échange où il y a du deal". Du côté du cabinet de Christophe Quiniou, maire de Meyzieu, on plaide pour "une tolérance zéro", tout en précisant :  "Nous avons fait une réunion de crise avec l'ensemble des partenaires pour apporter des réponses très fortes. Que ce soit du côté de la préfecture, de Keolis, de la police nationale, de la police municipale, tout le monde est ensemble pour travailler conjointement sur ce dossier. On l'a ressenti ce matin, tout le monde va dans le même sens". Le maire avait déjà pris un arrêté anti-regroupement sur différents secteurs de la ville, dont Meyzieu Gare. Reste désormais la crainte que ces actes de malveillances se reproduisent à nouveau. Des moyens humains supplémentaires ont été déployés sur le terrain dès ce vendredi pour éviter cela.

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 25 octobre 2019

    On se dirige donc vers une cause qui serait "le trafic de drogue"...
    Encore une saloperie à gérer qui est directement liée à l'usage du fric...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut