Dieudonné
© BERTRAND GUAY / AFP

Lyon : Dieudonné en spectacle dans un lieu tenu secret

Pour esquiver les interdictions de représentation et les programmateurs qui tordent du nez en entendant son nom, l'humoriste polémique Dieudonné joue son spectacle de manière clandestine. Sa prochaine date à Lyon est connue, mais pas le lieu.

Face aux interdictions de représentation et aux polémiques, Dieudonné emprunte quelques techniques aux organisateurs de rave party. "Le lieu exact vous sera communiqué par SMS au plus tard quelques heures avant la représentation, il se situera à moins de 20km de Lyon" est-il écrit sur le site de la "dieudosphère". Après s'être produit tout l'été plusieurs fois par semaine dans une salle de Châtillon, dans les Hauts de Seine, malgré un arrêté d'interdiction d'accès au bâtiment pour des raisons de sécurité, l'humoriste controversé poursuit sa tournée à travers le pays. Quitte à se retrouver dans un champ de la Vienne après un arrêté d'interdiction pris par le maire de Poitiers. Sur son site, le comédien aux multiples condamnations pour diffamation, provocation à la haine et à la discrimination raciale annonce à sa communauté une représentation le 16 septembre à Lyon pour son spectacle "L’Émancipation", dans lequel il promet de "briser les chaînes mentales" à travers le rire.

Brouiller les pistes

Depuis un moment maintenant, Dieudonné n'hésite pas à tromper les salles pour jouer, comme ça a été le cas à Roubaix où il s'est fait passer pour une entreprise de cosmétique. Malgré le fait qu'il ait été démasqué quelques heures avant son entrée en scène, la représentation s'est tenue pour éviter d'avoir à évacuer 600 personnes venues y assister. Même cinéma à Saint-Étienne, où la salle Jeanne d'Arc avait été réservée par "Plume Production", la société de la compagne de Dieudonné, mentionnant l'organisation d'un "atelier théâtral" et prenant soin d'omettre de préciser la présence de Dieudonné. À Lyon, la précédente représentation était, à l'inverse, clairement annoncée dans l'amphithéâtre de la cité Internationale en avril dernier. En 2014, l'humoriste avait déjà rempli la salle 3000 seulement quelques mois après que la justice a interdit son spectacle, Le Mur, en raison des propos antisémites qu'il contenait. Dix ans plus tôt, en 2004, la situation avait dégénéré lors d'un de ses spectacles à la Bourse du Travail. À l'époque, Gérard Collomb avait, en tant que maire, tenté de lui en interdire l'accès par rapport aux "risques de troubles à l'ordre public".  Le tribunal administratif avait néanmoins donné raison à l'humoriste tandis que la soirée avait été émaillée par des insultes de la part de membres du public et d'un jet de liquide provoquant une épaisse fumée dans la salle.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut