Lyon : des pelouses du parc de la Tête d'or vont rester "sauvages", comme d'autres dans la ville

Après deux mois de confinement où la nature a repris ses droits à certains endroits du parc de la Tête d'Or, la ville de Lyon a pris une décision pour ces espaces, mais aussi d'autres dans les 9 arrondissements.

En l'espace de deux mois, la nature a repris ses droits dans le parc de la Tête d'Or. Des pelouses se sont transformées en prairie permettant aux oiseaux, insectes et autres animaux de trouver des refuges.

Certains commençaient à s'inquiéter de voir ces espaces disparaître, notamment les habitants à proximité qui avaient lancé une pétition demandant que le parc reste ainsi (lire ici).

La ville de Lyon et ses jardiniers travaillaient sur des solutions depuis plusieurs jours pour permettre l'accueil du public, tout en préservant certains nouveaux espaces.

Dans un communiqué, Lyon annonce choisir de "laisser la nature s'installer en ville". Dans le parc de la Tête d'or : "Les tontes seront adaptées sur la surface des 88 hectares. 49 % des 105 hectares du parc vont ainsi devenir des espaces nature (contre 20,5 % actuellement)". De même : "La tonte ou la fauche ne seront déclenchées que partiellement et uniquement en fonction de la pression de fréquentation sur les espaces. Des parcours pour les usagers seront créés sur ces zones et des lieux de pause pour les piques niques seront aménagés".

Par ailleurs, dans l'ensemble de ses parcs, la ville souhaite : "limiter au strict minimum les zones de tontes pour expérimenter l’accueil du public sur des prairies naturelles, et laisser au maximum s’exprimer la flore spontanée et sauvage et poursuivre et développer encore plus les inventaires flores sur l’ensemble des sites, afin de mieux évaluer la richesse écologique et l’évolution des espaces verts".

Des expérimentations seront ainsi menées dans plusieurs parcs :

  • Sur le 5ème arrondissement, seuls 2 hectares seront tondus sur les 7,5 habituels
  • Sur le 9ème arrondissement, à peine 1 hectare sur les 3,5 hectares habituels
  • Sur 3ème et 6ème arrondissement 15 hectares sur les 20 hectares habituels
  • Sur le Parc de Gerland, 5 hectares supplémentaires sont laissés en prairie.

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut