Libération de Kotch : La mobilisation continue

Objectif : remettre les pétitions réunies depuis l'arrestation de ce sans papiers et son incarcération au centre de rétention.

'Kotch est en train de devenir fou, il fait des crises d'angoisses. Et il y a de quoi, il n'en peut plus de ne pas savoir s'il va être expulsé dans un jour, une semaine, un mois', raconte Geoffrey, un très bon ami de Kotch. Kotch, c'est ce kurde, ancien membre du PKK, aujourd'hui menacé d'expulsion après avoir vu toutes ses demandes de titre de séjour rejetées. Par-dessus tout il craint son retour en Turquie : "Si je rentre là- bas, c'est la fin de ma vie. Au mieux, je serai emprisonné, au pire, je disparaîtrai" expliquait-il à la barre du tribunal administratif (lire notre précédent article).
Arrêté lors d'un banal contrôle de police, Kotch est enfermé au centre de rétention de St-Exupéry depuis une dizaine de jours. Rapidement après son incarcération, un comité de soutien c'est organisé, avec tous les amis de Kotch et l'appui d'associations, comme RESF. Ils font signer une pétition. De nombreux amis de Kotch écrivent des lettres attestant sur l'honneur qu'ils sont prêts à l'héberger.

Ce mercredi soir, suite au rassemblement, une délégation de ce comité de soutien à Kotch a finalement été reçue à la préfecture. Par une fonctionnaire à qui les pétitions et lettres ont été remises.Elle leur a fait alors comprendre que seul le préfet a le pouvoir d'accorder -à titre exceptionnel- un titre de séjour.
C'est l'un des derniers espoirs de Kotch en plus de la demande d'asile, lancée par l'avocate de Kotch. Si la réponse est négative, Kotch pourrait être renvoyé en Turquie à tout moment. Selon la délégation reçue à la préfecture, la fonctionnaire aurait avoué son impuissance face à la situation, tout en précisant toutefois que la démarche des amis de Kotch ne peut que jouer en sa faveur.

Pour Geoffrey, son ami depuis 4 ans, Kotch 'ne peut pas être quelqu'un de dangereux, méchant. Nous en sommes la preuve. Personne ne serait là, à se mobiliser, si c'était une mauvaise personne'. Et de rajouter que 'Il a une facilité d'intégration vraiment exceptionnelle. Il parle très bien le français, et ne demande qu'à travailler. En plus, il y a de nombreuses attestations d'hébergement dans les lettres que nous avons fournies à la préfecture'.
Pour le comité de soutien, il devient urgent de libérer Kotch, qui souffre déjà de troubles psychologiques liés à son passé douloureux. Son état de santé se détériore de jour en jour au centre de rétention. 'Etre enfermé ne risque pas d'arranger son état', confie l'une de ses amies avant d'ajouter que 'nous nous débrouillons pour aller le voir tous les jours, l'appeler. On organise un roulement. Il faut qu'il voit qu'il est soutenu, ça lui fait du bien'.
Blog http://les-amis-de-kotch.blogspot.com/

Annie-Laurence Ferrero

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut