Les Raba sont de retour

Quatre mois après, les Raba sont de nouveau sur le territoire. Ils vivent dans la clandestinité, cachés par les membres de l'association Réseau Education Sans Frontières (RESF). Arrivés autour du 26 avril, Shpresa, Jousef et leurs trois enfants de 7, 4 et 3 ans se sont placés sous leur "protection", quelque part dans l'agglomération lyonnaise.
Dimanche 29 avril, c'était jour de fête. Pour leur premier week-end, l'association organisaient à Villeurbanne une rencontre "détente" entre militants et les familles sans-papiers qu'ils protègent. Les Raba faisaient presque figure de star, entourés par les journalistes. "Ce qu'on veut c'est être régularisé et trouver un travail, insistait Shpresa Raba". Le 3 mai prochain, une nouvelle demande d'asile sera déposée. Avec à la clé, selon la décision du préfet, une autorisation provisoire de séjour. Si c'est le cas, les Raba pourraient retrouver leur domicile de Gray (Haute-Saône) où sont scolarisés depuis trois ans leurs enfants.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut