Le lycée musulman fait sa petite rentrée

Cette mini-rentrée du 5 mars est un grand soulagement pour les responsables de l'association Al-Kindi après de longs mois de bataille juridique. Le rectorat refusait en effet l'ouverture pour des raisons de sécurité. Al-Kindi a eu finalement gain de cause d'abord devant le tribunal administratif, puis grâce à une décision du conseil supérieur de l'éducation. Hakim Chergui, vice-président de l'association, se veut rassurant pour septembre prochain : "Beaucoup de parents viennent inscrire leurs enfants pour la rentrée 2007. Mais il est normal de commencer progressivement pour ne pas se laisser déborder et garantir une bonne qualité pédagogique". S'il accueille les 140 élèves prévus, ce lycée sera la plus grande structure de ce type en France.

Lire aussi :

La réaction de Ségolène Royal, dans Lyon Capitale. lien

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut