Le concert néo-nazi prévu à Lyon annulé

Les Vilains, Short Cropped Groupe et Match Retour sont en réalité des groupes de la mouvance néo-nazie. L'information a été révélée via le site alternatif Rebellyon ce mercredi. L'auteur de l'article, le syndicat CNT-Interco 69, avait appelé à une mobilisation pour faire annuler ce concert. "Généralement ce genre de concert a lieu dans les caves ou au fond des bois. Là, il a lieu dans une salle publique. C'est à la fois une première et une tribune qui leur est offerte".

La soirée était organisée par "Lyon Dissident", qui est, selon la CNT, "un groupe connu pour ses liens avec Blood and Honour (B et H)' : "cette organisation, fondée en Grande Bretagne au début des années 80, regroupe essentiellement des boneheads (skinheads d'extrême-droite) et se revendique clairement néo-nazi, en développant les concepts de "White Power" et en appelant à la "guerre raciale '. C'est vers la fin des années 80 que B et H va se développer dans différents pays européens en organisant des concerts et en participant à des manifestations ou commémorations nazies" .

Un premier petit tour sur Internet montre que le concert de samedi était déjà à la "une" de sites néo-fascistes italiens ou espagnols. Ce qui promettait la présence d'un grand nombre de boneheads en provenance de toute l'Europe. "300" pronostiquait la CNT.
En cherchant sur ces différents sites, on apprend aussi que la "tête d'affiche" belge, Les Vilains, chante "nous sommes les skinheads hooligans" ou encore une reprise intitulée "Mohamed Mouche à merde". Le second groupe, belge lui aussi, Short Cropped Groupe, se présente sur leur Myspace comme étant "amis" des premiers. Quant aux Lyonnais de "Match Retour", l'annonce de leur dernier concert RAC (pour "Rock against Communism") du 13 septembre s'est faite via un blog intitulé "Bloc de résistance Blanche" dont le "but principal est la préservation de notre identité raciale".

Pour faire annuler le concert, la CNT avait interpelé, ce mercredi, élus, médias et associations anti-racistes. Le même jour, la soirée était annulée.
Olivier Baraton, le gestionnaire de cette petite salle de concert et de répétitions de Vaise, s'explique : "Depuis deux ans et demi, je prête cette salle à tous les inconnus, c'est à dire à tous les musiciens amateurs du Grand Lyon. Par contre, il faut qu'il n'y ait ni drogue, ni politique. Or on m'a apporté la preuve que cette soirée était en lien avec des sites d'extrême-droite. Du coup, j'ai appelé les organisateurs pour annuler". Autre son de cloche du côté de la SERL. Dans un communiqué, la société d'économie mixte qui possède le bâtiment précise qu''à notre demande, en contact avec la mairie du 9e arrondissement, le concert a été annulé. La SERL regarde en outre toutes les suites juridiques qu'elle est susceptible d'apporter à cette affaire'. Joint par Lyon Capitale, le maire du 9e, Alain Giordano (Les Verts) a tenu à préciser qu''à partir d'aujourd'hui, la programmation de cette salle se fera après avoir été soumise au maire d'arrondissement'.

A Lyon, selon différents observateurs, cette mouvance d'extrême-droite ne représenterait qu'une dizaine de personnes organisée autour des Jeunesses Identitaires et plusieurs dizaines de sympathisants seraient recrutés parmi les supporters de l'OL du virage Nord.

à lire également
Grand stade Parc OL
De nouvelles mesures ont été annoncées ces derniers jours pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus dans la région. La jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements a été abaissée à 1 000 personnes à Lyon, contre 5 000 précédemment. Le club rhodanien trouve cela "injuste".
70 commentaires
  1. Selim - 18 février 2011

    Deux ans après, on prend les mêmes et on recommence : http://rebellyon.info/Encore-un-concert-de-neo-nazes-a.html

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut