Maison d'arrêt Lyon-Corbas
Wikipedia/JeanBono

La maison d'arrêt de Lyon-Corbas reste surpeuplée

Malgré de meilleurs chiffres qu'en 2013, la surpopulation est toujours la règle dans la prison lyonnaise. Un phénomène national qui affecte moins la région.

Un léger mieux mais toujours insuffisant. Selon les chiffres de la Direction de l'administration pénitentiaire, la maison d'arrêt de Lyon-Corbas continue d'accueillir un nombre de détenus supérieur à ses capacités d'accueil : 797 personnes écrouées pour 658 lits, soit un taux d'occupation de 121 % au 1er décembre 2014, contre 128 % l'an dernier.

En France, les maisons d'arrêt, qui reçoivent les personnes en détention provisoire ou condamnées à des peines de moins de deux ans, sont les principales concernées par ce surpeuplement : elles accueillent en moyenne 133 détenus pour 100 lits. La prison lyonnaise est donc nettement sous la moyenne nationale, loin des chiffres parisiens, marseillais ou même grenoblois.

Plus globalement, les établissements pénitentiaires relevant de la direction interrégionale de Lyon, qui recouvre les régions Auvergne et Rhône-Alpes, font partie des meilleurs élèves nationaux, avec en moyenne 105 détenus pour 100 places.

Début décembre, l'Assemblée nationale avait repoussé à 2020 le droit pour chaque détenu de réclamer une cellule individuelle. Le principe est rendu inapplicable par le manque de places disponibles.

14 commentaires
  1. Robes Pierre - 25 décembre 2014

    les Néerlendais ont pris une bonne décision le détenu se voit facturer 16 euros la journée de détention, les citoyens n'ayant pas à régler la note des délinquants, 16€ auxquels s'ajoutent les frais d'enquête !!

  2. SophieV - 26 décembre 2014

    Mais bien sûr ! 😀

  3. SophieV - 26 décembre 2014

    J'imagine bien votre tête à réception de la facture si l'un des membres de votre famille est incarcéré ( ce qui peut arriver dans toutes les familles ! ) et ne peut pas payer ! Ce que vous ne précisez pas c'est que la famille est solidaire du paiement aux Pays Bas

  4. Robes Pierre - 28 décembre 2014

    Sophie V ==imaginez donc si tel est votre non plaisir, mais ne lisez pas en travers car c'est bien la famille qui règle la note, le but évidemment sensibiliser les parents, Vous avez d'autres solutions pour que les détenus ne soient pas à la charge de la société?

  5. Robes Pierre - 28 décembre 2014

    pour conclure,un peu de bon sens, on trouverai extraordinaire de faire payer un forfait par les détenus , leurs familles s'ils ne sont pas solvables c'est ce qui se passe en cas de dette, ascendants (maisons de retraite), descendants, qui sont en détention pour des actes parfois graves,voir criminels, mais normal ce qui se pratique de demander un forfait hospitalier aux malades déjà frappés par le destin, qui eux ont eu le malheur d'être victimes.

  6. SophieV - 29 décembre 2014

    Comment souscrire à un tel raisonnement ? La charge des détenus doit rester à la charge de la société, on commence par larguer les détenus, puis les handicapés ( ben oui ! trop chers ! ) puis les retraités ( comme vous ? ) c'est le rêve ! sauf lorsqu'un jour vous êtes concerné par le ou les sujets, non ? Des parents très responsables ont vu un jour leur vie basculer par l'acte d'un enfant qui a fait une bêtise, et quoi ?! votre solution est d'infliger la double peine ?

  7. SophieV - 29 décembre 2014

    Pour moi, c'est un raisonnement à la petite semaine; il faut repenser la sanction, réorganiser les prisons qui doivent devenir des outils de réinsertion et non des écoles de délinquence ou d'embrigadement religieux; si vous preniez le temps de lire quelques études, l'enfermement coûte plus cher qu'une action de réinsertion.

  8. Robes Pierre - 29 décembre 2014

    pour compléter votre commentaire, on ne change rien , on doit assurer le cout de nos anciens, si bien sur on est solvable ayant bossé toute une vie,les victimes du destin continuent d'assumer une part de leur affection mais ,délinquants , criminels et autres individus malfaisants restent à la charge de la société, heureusement des personnes lucides commencent à oser dire l'évidence.

  9. Robes Pierre - 29 décembre 2014

    dans mes textes il n'est nullement question du contexte carcéral encore qu'une vraie prison sans le confort actuel, télé,salle de sport ,cantine , soit un découragement à la récidive, la peine devant rester dissuasive. Le dilemme est doit on faire participer les détenus à leurs frais d'incarcération comme nous le faisons dans les cantines scolaires, établissements hospitaliers, maison de retraites,etc ces individus sont à leur façon des privilégiés.

  10. SophieV - 29 décembre 2014

    C'est typiquement le discours de la victimisation dans l'air du temps, toutes les personnes en prison ont forcément eu des parents indignes et les délinquants doivent être doublement sanctionnés; que je sache, le remboursement des victimes est déjà prévu pas la loi et la sanction réparatrice appliquée. Demain, n'importe qui peut se retrouver en prison, il n'y a pas que des assassins, c'est même la minorité des sanctions, parfois juste une question de circonstances malheureuse;

  11. SophieV - 29 décembre 2014

    Pauvre Robespierre ! avez vous lu les discours de Robespierre ?! vous portez bien mal votre pseudo.

  12. Robes Pierre - 29 décembre 2014

    votre discours est celui typique des bobos qui conduisent notre pays à l'abime, après avoir trahis le peuple ils trahissent la nation, bien à l’abri dans leurs résidences pour décider ce qui serait bien pour la populace eux mêmes dotés d'une faculté de jugement supérieur tellement aveuglés qu'ils sont incapables de reconnaitre que les vieilles solutions qu'ils prônent sont un tissu d'échec .

  13. Robes Pierre - 29 décembre 2014

    vous éludez la question , est-ce normal de demander à tous de participer à sa prise en charge , hôpitaux , c'est fait, prisons ce serait anormal , Ah, j'allais oublier 80% des détenus n'ont pas de racines européennes , la France seul pays à interdire la publication de ce type de statistiques.

  14. Robes Pierre - 29 décembre 2014

    on a tenté , on tente encore de laisser de Robespierre la seule image de l'homme de la terreur,déjà peu de solutions s'offraient à lui pour éliminer les ennemis de la jeune révolution , les Soviets le copieront en créant les commissaires du peuple, sans atteindre ses extrémités ce n'est pas en tentant d'éduquer ces délinquants qui se rient bien de notre pseudo système carcéral quand un job rapportant plusieurs milliers d'euros quotidien les attend

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut