Maison d'arrêt Lyon-Corbas
Wikipedia/JeanBono

La maison d'arrêt de Lyon-Corbas reste surpeuplée

Malgré de meilleurs chiffres qu'en 2013, la surpopulation est toujours la règle dans la prison lyonnaise. Un phénomène national qui affecte moins la région.

Un léger mieux mais toujours insuffisant. Selon les chiffres de la Direction de l'administration pénitentiaire, la maison d'arrêt de Lyon-Corbas continue d'accueillir un nombre de détenus supérieur à ses capacités d'accueil : 797 personnes écrouées pour 658 lits, soit un taux d'occupation de 121 % au 1er décembre 2014, contre 128 % l'an dernier.

En France, les maisons d'arrêt, qui reçoivent les personnes en détention provisoire ou condamnées à des peines de moins de deux ans, sont les principales concernées par ce surpeuplement : elles accueillent en moyenne 133 détenus pour 100 lits. La prison lyonnaise est donc nettement sous la moyenne nationale, loin des chiffres parisiens, marseillais ou même grenoblois.

Plus globalement, les établissements pénitentiaires relevant de la direction interrégionale de Lyon, qui recouvre les régions Auvergne et Rhône-Alpes, font partie des meilleurs élèves nationaux, avec en moyenne 105 détenus pour 100 places.

Début décembre, l'Assemblée nationale avait repoussé à 2020 le droit pour chaque détenu de réclamer une cellule individuelle. Le principe est rendu inapplicable par le manque de places disponibles.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut