Capture d’écran 2013-02-04 à 15.44.34

"La Duchère est devenue un joli quartier"

Nous avons rencontré quatre Duchérois. Ils nous ont raconté leur vision de la métamorphose du quartier. Verbatim.

Brigitte, membre du comité inter-quartiers : "Des problèmes de délinquance ? Certainement. Mais ils n'ont jamais impacté la vie des habitants. Je n'ai jamais eu aucun soucis dans la Duchère, et je n'ai jamais eu peur. Je peux même me promener la nuit, aller au cinéma de la Duchère, tout ! Quand je me suis installée ici, je suis tombée amoureuse de ce quartier, pour son espace, sa verdure. L'insécurité, c'est entre les bandes. Les gens ne risquent rien. Aujourd'hui, le quartier s'est transformé et c'est encore mieux. De nouvelles familles avec leurs enfants s'installent désormais à la Duchère. Cela ramène de la vie. Heureusement, car le quartier vieillissait".

Lidwine travaille au salon de coiffure du centre de la Duchère depuis 3 ans : "Quand j'ai commencé à y travailler, il se situait sous la tour. Parfois, le matin, des voitures calcinées, brulées pendant la nuit, se trouvaient encore sur le parking devant lorsque j'arrivais. Ca, c'est fini. Je n'ai pas vu de voiture brulée depuis longtemps. La police est désormais beaucoup plus présente, notamment le soir et je pense que leurs patrouilles sont dissuasives pour les délinquants. Et elle sont aussi très rassurantes pour les riverains."

Rosa, installée à la Duchère depuis les années 60 : "La sécurité ne s'améliore pas. L'été dernier, au marché du matin, j'ai encore vu une maraichère, vendeuse de légumes, se faire voler sa caisse devant tout le monde. La police ne patrouillait pas. Personne n'a rien pu faire. Je suis une vieille dame qui continue d'avoir peur à la Duchère."

Jean-Pierre habite la Duchère depuis plus de 10 ans : "La Duchère est devenue un joli quartier. Tous les magasins sont flambant neuf, et d'autres commerces vont bientôt ouvrir. C'est très moderne. On se sent vivre dans une bel endroit. Pas question que les caïds qu'on voyait avant viennent nous détruire tout ça. J'espère que notre quartier continuera à rester tranquille."

à lire également
Equipage de la Police nationale à Lyon © Tim Douet
Face aux problèmes créés par le trafic de cannabis, la municipalité villeurbannaise sortante avait lancé une grande concertation sur la dépénalisation. Un choix jugé aujourd’hui risqué électoralement. Les remontées des habitants sur la tranquillité publique ne sont pas élogieuses.
1 commentaire
  1. axelx - 4 février 2013

    La métamorphose du quartier s'est faite au détriment de ceux qui vivaient à la Duchère comme dans un village, dans une ambiance bien différente de celle transcrite par les médias. On a pas réformé le quartier, on l'a détruit au profit de belles opérations immobilières. Quant à la délinquance, elle n'a fait que déménager, aucun des problèmes de paupérisation n'a été réglé. Il y a une Duchère à deux vitesses, celle des propriétaires et celle des locataires qui continuent à avaler des couleuvres.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut