La cour d'appel de Lyon relaxe Guy Mathiolon

JUSTICE - L'affaire des rapports de complaisance de la CCI est enterrée par la cour d'appel. Guy Mathiolon, l'ancien président de la CCI, et Christian Barthélémy, un élu divers-droite qui siège à la communauté urbaine de Lyon, avaient fait l'objet d'un signalement au parquet de la chambre régionale des comptes. Condamnés en première instance, ils viennent tous deux d'être relaxés.

Guy Mathiolon est soulagé. Condamné à 30 000 euros d'amendes pour détournement de fonds publics par le tribunal correctionnel de Lyon le 23 juin 2011, il vient d'être relaxé par la cour d'appel de Lyon. "Il faut que je digère maintenant" souffle l'intéressé qui a appris la nouvelle dans le TGV qui le ramène de Paris.

L'ancien président de la CCI de Lyon était soupçonné d'avoir commandé pour 46 000 euros des rapports de complaisance à Christian Barthélémy en dehors des procédures de passation des marchés publics. C'est un rapport de la chambre régionale des comptes qui avait lancé ce processus judiciaire qui a abouti à la condamnation des deux hommes en première instance. Christian Barthélémy a lui aussi été relaxé du chef de recel de détournement de fonds publics.

Cette affaire était arrivée très opportunément dans le débat public. Elle avait éclaté à l'automne 2010 alors que se profilait les élections qui devaient désigner un nouveau président pour la chambre de commerce et d'industrie de Lyon. Le Medef et la CGPME - d'où est issu Mathiolon - se livraient à une bataille haineuse. Mais les ennuis judiciaires de M. Mathiolon ont conduit ce dernier à renoncer à sa succession. "Maintenant, il faut se poser un certain nombre de questions. Qui a profité de ça (ses ennuis, Ndlr.) et à qui profite le crime ?" relève M. Mathiolon qui ajoute : "Je sors d'un véritable cauchemar. Je remercie tous ceux qui m'ont soutenu et saurai me rappeler de tous ceux qui m'ont lâché !". A bon entendeur...

à lire également
Emmanuel Imberton
Si elle dit comprendre “certaines revendications des Gilets jaunes”, la CCI de Lyon a demandé au gouvernement de “rétablir l'ordre et la fluidité des échanges”, alors que certains commerces “ont vu leur chiffre d’affaires chuter de 50 %, 80 % voire 100 %”.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut