Foresti et le mag Psychologies : " croire en soi " avec Photoshop

" Ils ", c'est Psychologies Magazine, qui reconnaît juste avoir " gommé une ombre " sur le visage de l'humoriste, en une du numéro de septembre. Plutôt paradoxal, à côté d'un dossier intitulé " Croire en soi ", et dans un titre qui propose chaque mois à son lectorat de " mieux vivre sa vie "... Cette contradiction n'a pas échappé à Florence Foresti, en promo lundi soir dans l'émission quotidienne de Canal Plus.

" Et après, comment tu veux croire en toi ? ", demande donc l'humoriste. Dans l'entretien qu'elle a accordé au magazine, elle déclare à un moment :

" Je suis très complexée par mon physique. Or je dois vivre avec lui et j'ai appris à composer. "

Pas du tout flattée, donc, de se trouver " refaite " à la Une... Apprendre à vivre avec ses complexes, avec son histoire, son hérédité, sa sexualité, sa famille, ses collègues, son conjoint... : c'est le fonds de commerce de Psychologies Magazine, créé en 1970 et relancé avec succès à la fin des années 90 après son rachat par Jean-Louis Servan-Schreiber, qui l'a revendu l'an dernier à Lagardère Active. Depuis deux ans, les ventes de ce mensuel féminin orienté " développement personnel " se tassent.

Une légère retouche... ou un nez entièrement refait ?

La retouche de photos est une pratique habituelle en presse people ou féminine, et plus rare en presse d'information (on se souvient de la bague de Rachida Dati gommée par Le Figaro). A l'été 2007, Paris Match avait créé la polémique en retirant un bourrelet de Nicolas Sarkozy en vacances.

Dans le cas de Foresti, il ne s'agirait donc que d'une légère retouche, même si l'intéressée parle d'" autre nez ". Mais le paradoxe rester entier dans un titre censé aider ses lectrices à s'assumer telles qu'elles sont... " On assume ça tout à fait ", déclare le directeur de la rédaction de Psychologies, Arnaud de Saint-Simon, en soulignant que " seule la une a été retouchée " :

" C'est une photo en gros plan, et on a gommé une ombre qui exagérait un peu le petit défaut qu'elle a sur le nez. Je ne pense pas que ça altère la sincérité qu'il y a dans ce journal, qui est fait de vraies gens.

Les seuls people qu'on a, c'est pour la rubrique "le divan". Nous vendons à 300 000 exemplaires, alors il est normal que nous ayons des règles un peu marketing. On fait attention quand on choisit la star qu'on mettra en couverture : entre deux personnes, on prendra la plus photogénique. "

" Si on avait pas enlevé l'ombre, elle serait en dépression "

Quand on lui demande pourquoi il n'a pas pris une autre photo, Saint-Simon répond que " celle-là était la plus belle ".

Sous couvert d'anonymat, un autre membre de l'équipe du magazine renvoie la balle dans le camp de Foresti :

" Elle fait la maline, mais si on n'avait pas enlevé l'ombre sur sa photo, aujourd'hui elle serait en dépression. " A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89

Ailleurs sur le Web

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut