Expulsion des Roms du Puisoz

Le bidonville s'était agrandi suite à l'expulsion du Carré de la Soie début août. Une centaine de Roms du site a accepté l'aide au retour en Roumanie qui s'élève à 150 euros. les autres disposent d'un délai de 72 heures avant d'être pris en charge en urgence. André Gerin, le maire PCF de Vénissieux, a interpellé le gouvernement et a réclamé la mise en place d'un "plan national zéro mépris et dignité pour les Roms".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut