Ric et Gilets jaunes © Ludovic MARIN / AFP

Dans l'Isère, des Gilets jaunes organisent un RIC pour le RIC

Des Gilets jaunes de Saint-Clair-du-Rhone (Isère) ont organisé un referendum pour la mise en place du referendum d'initiative populaire en France. 92,4 % des votants ont voté “oui”.

Un référendum pour le RIC. C'est ce qu'ont organisé ce week-end dans la commune de Saint-Clair-du-Rhone (Isère) deux associations dont les membres participent au mouvement des Gilets jaunes. Une idée de Reférundum d'initiative populaire apparue sur le rond-point de la commune. “Depuis le début, nous avons porté le message “démocratie participative et non représentative”. Puis on a gravé le mot RIC dans le goudron parce que très vite c'est devenu notre revendication principale”, raconte Daniel Fernandes, le président de l’association Uni-vers-S.E.L., qui a coorganisé le scrutin. C’est d’ailleurs ce rond-point isérois qui a été le premier a mettre la question du RIC au coeur du mouvement des Gilets jaunes en France.

24,34 % de participation et 92,4 % de “oui”

Après une conférence en décembre qui a réuni différents penseurs du RIC comme Étienne Chouard, Yvan Bachaud et Léo Girod, mais aussi des figures des Gilets jaunes comme Maxime Nicolle, alias “Fly rider”, la volonté de faire un référendum local s'est vite imposée. “Après avoir fait cette conférence, il semblait logique que nous soyons la première commune à déclencher un RIC. On n'a pas attendu l'avis d'un maire ou d'un conseiller municipal pour le faire. On l'a fait contre l'avis des élus locaux qui ne sont pas d'accord avec ça. On a d’ailleurs eu un arrêté d'interdiction de manifester sur la place publique alors que l'on avait déposé une demande manifestation avec comme motif “discussion et concertation entre participants”, poursuit M.Fernandes.

Le scrutin a finalement eu lieu avec la liste du bureau de vote numéro 3 de la commune qui concerne 1 027 des 4000 habitants de Saint-Clair-du-Rhône. Au total, 250 électeurs se sont exprimés, soit 24,34 % des inscrits. 231 ont voté “oui” au RIC, 9 “non” et 10 se sont “abstenus”. “Un résultat très satisfaisant, sachant qu'avec les interdictions de manifester et le caractère bénévole de notre démarche, ont a eu du mal à communiquer sur notre projet”, confie Daniel Fernandes.

Bientôt un RIC à Lyon ?

L'objectif c'était de susciter des vocations”, se satisfait ce dernier. “Nous, on est dans le pacifisme. Quand on nous dit que le pouvoir n'est pas à la rue, mais dans les urnes, on répond que justement on va faire parler les urnes. D'ailleurs, il faut noter qu'en terme de légitimité, le oui au RIC a obtenu plus de voix dans le bureau de vote 3 de Saint-Clair-du-Rhone que Caroline Abadie, la députée LREM de l’Isère au 2e tour des législatives”, conclut-il. Deux autres consultations auront lieu prochainement dans les bureaux de vote 1 et 2 de la ville. D'autres groupes de Gilets jaunes de la région ont déjà contacté ceux de Saint-Clair-du-Rhone pour se renseigner sur la possibilité d'organiser le même genre de vote. Un important groupe lyonnais serait intéressé.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut