Nouveau service des Maladies Infectieuses et Tropicales des HCL

Covid-19 à Lyon : le service des maladies infectieuses et tropicales déménage

En pleine crise du Covid-19, le service des Maladies Infectieuses et Tropicales des HCL déménage dans un nouveau bâtiment de pointe à Lyon. 

C'est une ouverture qui tombe à pic. Après 8 ans de réflexion et de travaux, le service des Maladies Infectieuses et Tropicales des Hospices Civils de Lyon situé à l’hôpital de la Croix-Rousse vient de déménager dans un nouveau bâtiment équipé de matériel médical de pointe et intégrant un parcours de soin ultra sécurisé pour des patients à haut risque infectieux.

Un projet lancé en 2013 qui voit ainsi le jour en pleine pandémie mondiale de Covid-19, c'est à dire exactement ce contre quoi ce service est chargé de lutter. “Plus confortable et sécurisé, le bâtiment a été construit pour assurer une prise en charge optimale des patients et relever les grands défis liés aux risques épidémiques et biologiques émergents ou réémergents”, assurent les HCL. 

Établissement Sanitaire de Référence (ESR) régional, pour les risques infectieux émergents ou ré- émergents (SARS-CoV, maladie à virus Ebola, Zika, Mers, tuberculose résistante, grippe aviaire, grippe pandémique, et plus récemment Covid-19...), le service prend en charge des patients en consultation ou en hospitalisation. Il assure aussi une activité de conseil et de vaccination aux voyageurs et est également centre de référence pour la prise en charge des infections ostéoarticulaires complexes (CRIOAc). 

Construit à la place du bâtiment P, ce nouveau bâtiment de 4 190 m2  accueille 100 professionnels et dispose de 45 chambres seules : 2 en haut isolement REB (risque épidémique et biologique), 12 d’isolement avec SAS et pression négative et 31 non-pressurisées avec SAS. Une première en France pour ce type de service.

Au total, 15,5 M€ ont été investis pour sa construction (hors mobilier) et 449 000€ ont été investis en équipements médicaux. “Rassembler les unités dédiées aux maladies infectieuses et les bureaux dans un même bâtiment, va fluidifier la prise en charge et la collaboration entre les équipes. Cela va permettre aux patients d’être pris en charge dans des conditions confortables, et cela va permettre également aux équipes de travailler sereinement dans un environnement sécurisé, extrêmement modulable en fonction du risque épidémique”, a déclaré le professeur Tristan Ferry, chef de service adjoint, dans un communiqué. 

3 commentaires
  1. JANUS - jeu 18 Mar 21 à 12 h 03

    En + avec le laboratoire P4 de Gerland, la ville est cadrée !

    Signaler un commentaire inapproprié
  2. Abolition_de_la_monnaie - jeu 18 Mar 21 à 14 h 03

    ça fait 330 000 euros la chambre d'hôpital... on comprend qu'il n'y en ait que 45 pour une métropole de plus d'un million d'habitants...

    Signaler un commentaire inapproprié
  3. grand-lyonnais - jeu 18 Mar 21 à 21 h 07

    330 000 la chambre... si c'est en T2 Canut, c'est presque les prix à Croix Rousse !

    Modéré

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut