marché lyon

Confinement jour 4 à Lyon : les marchés alimentaires peu à peu désertés

Au quatrième jour de confinement, sous le double effet de mesures sanitaires plus drastiques et de la peur de la migration du coronavirus, les marchés lyonnais se désertent progressivement.

Ce vendredi matin 20 mars 2020, au 4e jour de confinement de Lyon, l'un des plus grands marchés alimentaires extérieurs de la ville, le marché Saint-Antoine, dans le 2e arrondissement, ne compte plus que 28 commerçants, contre 121 habituellement - une dégringolade de -76 %.

Habituellement étalé de la rue Grenette jusqu'au pont Bonaparte (qui permet d'accéder au Vieux-Lyon) sur 900 mètres, le marché a été amputé de plus des 3/4 de sa longueur. A peine deux cent mètres d'étals, principalement de maraîchers. Une soixantaine de clients font leurs courses, contre plusieurs centaines en temps ordinaires.

Une des volaillères, habituellement sur les marchés de Dijon et Mâcon en semaine, est venue à Lyon ce vendredi, suite aux "réorganisations drastiques" des étals de Côte d'Or.

Plus loin, un fromager peste un peu contre les échos de possibles fermetures des marchés alimentaires lyonnais : "et quoi ? Les gens, il faut bien qu'ils mangent ? Ils vont aller où... ? Je vous le donne en mille : dans les grandes surfaces. Ce sera pire, vous ne croyez pas ?"

A quelques encablures, devant le Monoprix des Cordeliers, un peu plus tôt dans la matinée, une vingtaine de personnes attendaient en rangs d'oignons espacés d'un mètre au moins pour faire leurs courses. Le magasin se vide, laisse rentrer un autre groupe et ainsi de suite. Résultat : moins de monde dans le magasin, donc moins de possibles contacts. "Les poignées de portes (des grands frigos, NdlR) sont désinfectées toutes les 3 heures" est-il affiché.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Le bilan du coronavirus COVID-19 en région Auvergne-Rhône-Alpes était particulièrement attendu ce mardi 2 juin. Aucun rattrapage des chiffres dans le mauvais sens n'a eu lieu, le bilan est une nouvelle fois encourageant. 
Faire défiler vers le haut