LC 716 p. 27

Commission Jospin : les réformes attendues et les élus visés

Au nom de la république “exemplaire”, François Hollande s’était engagé à moraliser la vie politique française. Depuis juillet, la commission Jospin planche sur ce dossier ultrasensible. Ses conclusions sont attendues ces jours-ci. Lyon Capitale-le mensuel de novembre a listé les réformes attendues et les personnalités lyonnaises concernées. Aperçu.

LC 716 p. 24 ()

En attendant les conclusions de la commission Jospin, Lyon Capitale a interrogé des spécialistes des questions de lutte contre la corruption, des associations et des élus pour lister les réformes indispensables à mener afin d’assainir la vie politique française.

Déontologie politique : ces réformes qu’il faut mener

Le non-cumul des mandats a fait beaucoup réagir les élus depuis l’été, et l’association Anticor le défend ardemment. La refonte du statut pénal du chef de l’État et la disparition de la Cour de justice de la République sont attendues par Raymond Avrillier, l’ancien maire de Grenoble, comme par l’association Anticor. Quant au projet de loi sur l’expertise sanitaire et environnementale, le généticien Christian Vélot, membre de la fondation Sciences citoyennes, espère qu’il mettra enfin “un coup de pied dans la fourmilière”.

LC 716 p. 27 ()

Mais le problème “numéro un” d’après Transparence International France, c’est la prévention des conflits d’intérêts. L’association regrette par ailleurs que l’encadrement du lobbying, l’indépendance 
du parquet et l’inéligibilité des élus condamnés pour corruption, tout comme le pantouflage, aient été oubliés par la commission.

L’intégralité des analyses de nos interlocuteurs, exemples lyonnais à l’appui (Françoise Grossetête, Marie-Odile Fondeur, Christophe Cizeron et tous les élus “cumulards”), est à lire dans le dossier de Lyon Capitale n°716, en vente en kiosque jusqu’au 22 novembre, et dans notre boutique en ligne.

à lire également
Pas d'image
Dans une interview ce mardi soir sur iTélé, Gérard Collomb a déclaré : “Je dis oui pour le droit d’asile, mais non à l’immigration débridée”. Le maire de Lyon a aussi déclaré qu’il n’était pas absent au Sénat.
1 commentaire
  1. FOurs - 9 novembre 2012

    'l’encadrement du lobbying, l’indépendance 
du parquet et l’inéligibilité des élus condamnés pour corruption, tout comme le pantouflage, ont été oubliés par la commission.' mais pourquoi ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut