Borloo : "Le 1er arrondissement de Lyon est crucial pour le parti radical"

Le président du Parti radical, très détendu et un brin farceur (voir la vidéo), a tenu à réaffirmer aux militants, et devant un impressionnant parterre de journalistes, que " le 1er arrondissement est crucial pour le parti radical " et que " le combat est possible, le combat est gagnable ". Très en verve, le ministre a même lancé qu'une campagne est " probablement le moment de la vie où, à part la naissance d'un enfant, on change le plus ".

Dans les locaux historiques du Parti radical, face au portrait d'Edouard Herriot, Jean-Louis Borloo s'est " convaincu que la France est radicale et que les batailles municipales se jouent sur les terroirs radicaux ", avant d'ajouter : " d'une certaine manière, à part les ghettos de riches, les derniers endroits où il y a un vrai débat républicain, démocratique, c'est sur les terres radicales ". Avant de prendre dans les bras " (sa) Fabienne, une géniale emmerdeuse " qui " incarne tellement ce parti radical un peu impétueux, libre et fidèle à ses alliés ".

En rigolant, Jean-Louis Borloo a conclu en disant à Dominique Perben : " s'il y a 1 ou 2 arrondissements où t'es pas sûr de gagner, tu nous appelles et on s'en occupe ". Un brin farceur, on vous disait.

à lire également
Les militants de Greenpeace Lyon et d’Alternatiba/ANV Rhône continuent leur campagne de tags propre, initiée au mois de janvier, pour demander aux élus métropolitains de se positionner, et d'agir contre la pollution.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut