Borloo : "Le 1er arrondissement de Lyon est crucial pour le parti radical"

Le président du Parti radical, très détendu et un brin farceur (voir la vidéo), a tenu à réaffirmer aux militants, et devant un impressionnant parterre de journalistes, que " le 1er arrondissement est crucial pour le parti radical " et que " le combat est possible, le combat est gagnable ". Très en verve, le ministre a même lancé qu'une campagne est " probablement le moment de la vie où, à part la naissance d'un enfant, on change le plus ".

Dans les locaux historiques du Parti radical, face au portrait d'Edouard Herriot, Jean-Louis Borloo s'est " convaincu que la France est radicale et que les batailles municipales se jouent sur les terroirs radicaux ", avant d'ajouter : " d'une certaine manière, à part les ghettos de riches, les derniers endroits où il y a un vrai débat républicain, démocratique, c'est sur les terres radicales ". Avant de prendre dans les bras " (sa) Fabienne, une géniale emmerdeuse " qui " incarne tellement ce parti radical un peu impétueux, libre et fidèle à ses alliés ".

En rigolant, Jean-Louis Borloo a conclu en disant à Dominique Perben : " s'il y a 1 ou 2 arrondissements où t'es pas sûr de gagner, tu nous appelles et on s'en occupe ". Un brin farceur, on vous disait.

à lire également
Dominique Perben © tim douet
Défait par Gérard Collomb en 2008, Dominique Perben, qui est passé En Marche depuis, aura son mot à dire sur les investitures lyonnais de LREM pour 2020. Il fait partie de la commission d'investiture qui devra choisir entre Gérard Collomb et David Kimelfeld. Tout comme Jean-Marie Girier un ancien collaborateur du maire de Lyon qui a depuis pris ses distances.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut