Capture d’écran 2013-03-11 à 19.03.13

Attractivité, énergies vertes, qualité de vie : le Financial Times conquis par Lyon

Le quotidien économique britannique consacrait ce lundi un supplément à Lyon. La ville y est louée pour son attractivité et son taux de chômage en dessous de la moyenne nationale. Pour le Financial Times, c'est le développent urbain de la ville qui est à l'origine de son succès et lui permet de rivaliser avec Paris en termes de prestige.

"La ville est peu à peu en train de s'imposer au niveau national et européen." Lyon, une référence internationale ? C'est en tout cas ce que l'on pouvait lire ce lundi dans les colonnes du quotidien britannique. Dans un supplément de 4 pages, le Financial Times examine la ville sous toutes ses coutures. Et le dossier est particulièrement flatteur.

Lyon “reste dans la course”

L'implantation de 71 nouvelles entreprises en 2012, un chiffre record, témoigne selon le journal économique de la bonne santé générale de l'agglomération, et de son attractivité pour les capitaux étrangers (63 %). Même constat du côté des courbes du chômage : avec un taux de 8,4 %, Lyon est deux points en dessous de la moyenne nationale et fait office de bon élève. "Si l'Europe s'écroule demain, bien sûr ce sera difficile pour tout le monde, mais aujourd'hui on se débrouille pour rester dans la course", a expliqué Gérard Collomb aux journalistes anglais.

Le quotidien britannique insiste sur la capacité de Lyon à investir dans les énergies renouvelables et les clean techs malgré la morosité économique : "C'est un vivier important de création d'emplois pour la ville et la région", notamment dans le cadre de la construction de bâtiments à énergie positive dans le quartier de la Confluence.

LeLittle Hollywoodbasé à Villeurbanne

Viilleurbanne n'est pas oublié par le journal britannique, qui consacre aussi un article à son pôle Pixel. 22 start-up de jeux vidéo ont vu le jour depuis 2008 dans le Grand Lyon, 2e agglomération de France derrière Paris dans le développement de films et de jeux vidéo. Pixel, qui regroupe 60 entreprises et emploie 450 salariés dans différents studios de création et bureaux, contribue à faire de la métropole un "Little Hollywood" d'après le Financial Times. 8 millions d'euros sont investis chaque année par la ville dans l'industrie de l'image.

Quand Lyon supplante Paris

D'après le quotidien britannique, Lyon rivalise en termes de qualité de vie avec "sa grande sœur parisienne". Les atouts et initiatives écologiques de la ville séduisent, notamment le développement des modes doux (Velo'v), le parc de la Tête-d'Or, la présence de deux fleuves ainsi que sa population jeune. Mais, à en croire le journal britannique, Lyon ferait aussi jeu égal avec Paris au niveau culturel grâce à ses événements internationaux : Biennale d'art contemporain, Fête des lumières et programmation de l'opéra. "Dans un pays sur-centralisé, et dans lequel Paris est historiquement en position de force, Lyon travaille dur pour casser son image provinciale", peut-on lire dans le dossier.

“L'un des meilleurs lards du monde”

Il est bien sûr un domaine où Lyon est régulièrement consacré : la gastronomie. Le Financial Times ne pouvait passer à côté et c'est Paul Bocuse, la "légende vivante", interrogé, qui exulte : "Ici à Lyon et dans la région, nous sommes bénis. Nous avons l'un des meilleurs lards au monde [...] Lyon est un paradis pour la gastronomie."

Pour faire jeu égal avec les principales places européennes, le quotidien économique pointe toutefois quelques handicaps pour Lyon : l'absence d'un aéroport à la hauteur de ses ambitions, notamment le manque de lignes internationales, et l'autre "fameux bouchon lyonnais", en l'occurrence l'engorgement routier.

Plus globalement, le goût français pour les fortes taxes, renforcé par la promesse de François Hollande d'imposer à 75 % les plus hauts revenus, serait selon nos voisins britanniques le principal point faible de l'agglomération lyonnaise. Et si la faiblesse de Lyon était la France ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut