L’Église cistercienne de La Bénisson-Dieu © Luc Olivier

Assomption, que fête-t-on le 15 août à Lyon ?

Que signifie l'Assomption ? Pourquoi la fête-on ? Pour les catholiques, le 15 aout représente l'Assomption de la Vierge ? Dans les campagne, c'est symbole de fin de moissons.

Extrait de l'ouvrage Fêtes de la table et traditions alimentaires (Le Pérégrinateur) de Nadine Cretin docteur en histoire à l'Ecole des hautes études en sciences sociales.

"L'Assomption, le 15 août, célèbre la glorification de la Vierge Marie. Apparu au VIII e siècle, le mot "Assomption" vient du latin ad-sumere, tirer à soi. Connue sous le nom de "Dormition" selon son appellation grecque, cette fête est attestée depuis le Ve siècle à Jérusalem et l'empereur byzantin Maurice la fixa au 15 août au siècle suivant.

Au VIIe siècle, le pape Sergius 1er, syrien d'origine, solennisa cette fête par une importante procession allant de Saint-Hadrien au forum à Sainte-Marie Majeure.

A partir du milieu du Moyen-Age, la Vierge devint un personnage central de la religion chrétienne en Occident et l'Assomption, la plus populaire des fêtes mariales ainsi que l'attestent de nombre"uses églises érigées sous son vocable. Plus tard, le Voeu pieu de Louis XIII formulé le 10 février 1638 et célébré avec éclat le 15 août suivant, fit de la Vierge la patronne principale de la France."

Fin des moissons

"Dans les campagnes, recouvrant peut-être d'anciennes coutumes liées à l'abondance, cette fête qui souligne la fin des moissons était l'occasion pour les paysans d'exprimer leur reconnaissance à la Vierge, assimilée à la mère nourricière, pour les fruits de la terre. Encore dans la première moitié du XXe siècle, dans certains régions (en Beauce, dans le Perche, dans le Gâtinais), on offrait à l'église des croix de moissons ou des couronnes faites avec la dernière gerbe ou avec les plus beaux épis. On les plaçait sur l'autel ou sur les piliers, de préférence à l'Assomption, en remerciement symbolique. L'offrande pouvait être celle d'un gros pain décoré de grappes de raisin, ou, comme dans le Poitou, à Saint-Pierre-de-Maillé, la galette de mi-août fabriquée avec la première farine de l'année. Le jour du 15 août, au XIXe siècle, on suspendait à la statue de la Vierge une grappe de raison blanc enrubanné dans différentes paroisses de Champagne, ainsi qu'une ou plusieurs grappes de raisin nouveau en Lorraine ou en Limagne. Dans de nombreuses régions, on faisait ces offrandes des prémices à la Vierge à l'occasion de sa Nativité, le 8 septembre, et parfois à des saints particuliers, à des dates voisines qui pouvaient s'étaler à l'automne."

L'Assomption, jour férié ordinaire

L'article 3133-1 du code du travail retient 11 jours fériées en France, dont l'Assomption

15 août est considéré comme un jour férié ordinaire, c'est-à-dire que ce jour férié n'est pas obligatoirement chômé (comme le 14 juillet). Seul le 1er mai l'est. Il est donc possible de travailler le 15 août. Le code du travail précise qu' "un accord d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, une convention ou un accord de branche définit les jours fériés chômés" et qu' "à défaut d'accord, l'employeur fixe les jours fériés chômés."

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut