Maëlys de Araujo DR

Affaire Maëlys, un an déjà

Il y a un an, la petite Maëlys de Ajauro disparaissait lors d’un mariage à Pont-de-Beauvoisin. Unique suspect, Nordahl Lelandais est incarcéré à Saint-Quentin-Fallavier, dans l’Isère. Retour sur l’affaire terrible, dont les causes ne sont toujours pas entièrement connues.

C’est un souvenir tragique qui anime la commune de Pont-de-Beauvoisin. Dans la nuit du 26 au 27 août 2017, une fillette disparaît lors d’un mariage. Très vite une enquête est ouverte, et dès le lendemain les enquêteurs privilégient la piste criminelle. Des appels à témoins sont lancés partout en France.

Nordahl Lelandais, le suspect menteur

Les invités du mariage évoquent rapidement Nordahl Lelandais, qu’ils ont vu discuter avec la fillette. Le maître-chien de 34 ans aurait invité la jeune Maëlys a regarder ses chiens dans sa voiture. Le soir de la disparition, Lelandais s’est absenté à plusieurs reprises du mariage, et a coupé son téléphone. Le lendemain, des caméras de surveillance le filme en train de nettoyer sauvagement sa voiture. Mis en examen une première fois le 31 août, le maître-chien est relâché dès le lendemain, justifiant le nettoyage de sa voiture par une vente prévue prochainement.

Le 3 septembre, les enquêteurs trouvent dans la voiture du suspect des traces ADN de la petite fille. Lelandais, qui jusque là niait toute implication, avoue que Maëlys est monté dans sa voiture pour voir son chien. Nordahl Lelandais ne dit rien, et trouve des justifications à tout ce que lui avancent les enquêteurs. Le 28 septembre, alors que la petite Maëlys est toujours introuvable, des images de caméras surveillance montre le suspect de 34 ans dans sa voiture en mouvement, avec au côté passager une silhouette frêle, à la robe blanche et aux cheveux bruns. La silhouette ressemble à Maëlys, mais une nouvelle fois, Nordahl Lelandais dit qu’il ne s’agit pas de lui, et que ce n’est pas sa voiture. Le 10 novembre, il est de nouveau mis en examen, cette fois pour meurtre précédé d’un crime.

L’aveu le 14 février

Il faut attendre le 14 février pour que Nordahl Lelandais avoue le meurtre de Maëlys Ajauro, après que son avocat Me Jacubowicz lui a annoncé que les enquêteurs avaient trouvé une tâche de sang dans sa voiture. Lelandais veut bien coopérer, et emmène les enquêteurs dans les Gorges de Chaille (Savoie) où ils retrouvent le crâne de la petite fille. Lelandais raconte que la petite fille aurait paniqué dans sa voiture, et qu’il lui aurait donné une gifle mortelle. L’autopsie contredit sa version des faits, mais révèle que Lelandais n’a pas violé la petite fille. Le même jour, il avoue le meurtre du Colonel Arthur Noyer, qu’il dit aussi "involontaire". A la suite de ses aveux, Lelandais est transféré à l’hôpital psychiatrique du Vinatier, qu’il ne quittera que le 10 juillet pour retourner à la prison de Saint-Quentin-Fallavier. Aujourd’hui, Nordahl Lelandais est une troisième fois mis en examen pour agression sexuelle commise sur sa petite-cousine.

Maëlys de Ajauro a été enterrée le 2 juin dernier, sans que les conditions de son décès soient encore entièrement éclaircies. Une marche blanche est organisée ce lundi 27 à Pont-de-Beauvoisin, en hommage à la fillette.

à lire également
L'aqueduc du Gier
De 49 384 euros collectés pour l'aqueduc romain à 150 euros pour le château Renaissance du Bon Repos, où en sont les dons des Français à la mission patrimoine orchestrée par le Lyonnais Stéphane Bern dans une région qui compte aujourd'hui près de 4 700 monuments classés ? Lyon Capitale fait le point en ce premier jour des Journées du patrimoine. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut