Oblik squat © Mathilde Delacroix
© Mathilde Delacroix

Villeurbanne : la Ligue des droits de l’Homme soutient le squat l’Oblik

En procès avec la mairie, les squatteurs de l’Oblik ont été condamnés, le 25 avril, à quitter l’usine désaffectée de Villeurbanne. La mairie s’est dite satisfaite de cette décision. Ce vendredi, la Ligue des droits de l’Homme a déclaré soutenir les squatteurs et leur projet.

Le 25 avril dernier, le tribunal administratif de Villeurbanne donnait raison à la ville, condamnant les squatteurs de l’Oblik à être expulsés sans délai. Ce groupe d’une quarantaine de personnes avait élu domicile dans une usine désaffectée appartenant à la ville. Les habitants ont essayé d’organiser ce lieu comme un véritable centre culturel avec différents ateliers sportifs, musicaux ou artistiques. La mairie n’avait pas souhaité trouver un terrain d’entente avec les squatteurs et avait directement saisi la justice.

"Un lieu alternatif culturel"

Ce vendredi, la Ligue des droits de l’Homme de Villeurbanne a exprimé son soutien aux squatteurs de l’Oblik. Elle s’appuie notamment sur l’existence du squat culturel de Marseille, renommé en 2016 "La Belle de Mai", et reconnu comme centre culturel officiel. "Pour quelle raison Villeurbanne ne pourrait-elle s’enorgueillir d’un lieu alternatif culturel : l’Oblik, qui pourrait ainsi contribuer à sa renommée d’une ville progressiste dans le monde de la culture ?", questionnait l’antenne villeurbannaise de la LDH.

Alors que la mairie affirme que le lieu ne peut être occupé car trop dangereux et préfère le détruire, la Ligue des droits de l’Homme, elle, dévoile que la mairie prépare pourtant plusieurs projets d’utilisations possibles du lieu. Le CCO de Villeurbanne aurait également reçu "la proposition de partager le loyer et les lieux avec d’autres associations", s’indigne la LDH dans un communiqué.

La Ligue des droits de l’Homme espère que la ville "acceptera l’existence de l’Oblik et encadrera leur volonté d’intégration à la vie locale".

2 commentaires
  1. la realité en face - 13 mai 2016

    Le 'Droit de squatter' est un 'Droit de l'Homme' ? C'est nouveau ça vient de sortir? J'espère que la LDH est bien subventionnée pour la mission qu'elle assure!

  2. commun - 18 mai 2016

    Le droit de squatter je sais pas de quoi vous parlez. Par contre le droit au logement est un Droit de l'Homme et un droit constitutionnel. Ce n'est pas nouveaux, c'est d'ailleurs se qui entraîne l’existence de squats, la justice se trouvant devoir trancher entre deux droits de l'Homme, la propriété et le logement. ...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut