Le djihadiste se félicitant l’attaque de Nice est originaire de Roanne

Dans une vidéo de propagande mettant en scène l’exécution de deux prisonniers, Rachid Kassim, originaire de Roanne, dans la Loire, se félicite du massacre perpétré par Mohamed Lahouaiej Bouhlel le 14 juillet à Nice. Il annonce une intensification des attaques contre la France.

Les 7 minutes 19 de vidéo sont difficilement soutenables. Ces nouvelles images de propagande diffusées en milieu de semaine et attribuées, selon plusieurs journalistes spécialisés et médias, à l'organisation terroriste État islamique mettent en scène deux bourreaux de l'organisation se livrant à l'exécution de deux prisonniers. On sait aujourd'hui que l'un d'eux est originaire de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

S'exprimant en français, ils se félicitent du massacre de Nice et menacent de nouvelles attaques sur le territoire hexagonal. La vidéo a été authentifiée par SITE, le centre américain de surveillance des sites djihadistes, mercredi. La mise en scène des images, du discours et des exécutions laissait en effet peu de doutes quant à l'authenticité et la provenance de la vidéo, a priori tournée dans la région de Ninive, en Irak.

Rachid Kassim, de Roanne à Mossoul via l’Égypte

Après un montage de déclarations de François Hollande ou encore Michel Onfray, entrecoupées d'images d'enfants ensanglantés, la caméra se fixe sur deux hommes vêtus à la manière habituelle des bourreaux de l'organisation État islamique. Devant, deux prisonniers habillés en orange sont agenouillés. La vidéo est tournée en pleine ville et des passants semblent assister à la scène. "Nous venons ici féliciter et nous réjouir de l'attaque de Nice." Brandissant un couteau, l'un des deux bourreaux s'exprime longuement en français. C'est lui qui a été identifié, notamment par le reporter Jean-Paul Ney, comme étant Rachid Kassim, un jeune homme originaire de Roanne, dans la Loire.

 

Âgé de 29 ans, Rachid Kassim avait quitté la France pour l'Égypte en 2012 sans laisser de traces, emmenant avec lui sa femme et ses enfants. Depuis son retour d'un séjour en Algérie quelques mois auparavant, le Roannais avait adopté un discours très radical qui lui avait notamment valu d'être écarté des mosquées, où il tentait de diffuser ses thèses. Dès cette époque, même ses proches l'évitaient, indique Le Progrès du jour.

En dépit de l'absence d'éléments de confirmation, le point de chute du Roannais et de sa famille après leur départ de France, via l'Égypte donc, ne faisait guère de doute. L'hypothèse selon laquelle Rachid Kassim aurait rejoint les rangs de l'organisation État islamique s'est confirmée en début d'année lorsque les autorités françaises le repèrent sur le réseau social Facebook où, sous un faux nom, il diffusait les théories de l'organisation terroriste.

“Regarde bien cette scène, François Hollande”

Au vu du temps de parole dévolu à l'homme identifié comme étant Rachid Kassim, ce dernier semble plus important que son comparse. Son discours est extrêmement violent et menaçant. "Aujourd'hui, on est attaqués et on va prendre, inch'Allah, ce qui nous est dû. Chaque missile qui est tombé ici sera rendu et nous n'aurons aucune hésitation", lance-t-il.

Couteau à l'appui, il interpelle à plusieurs reprises le peuple français, qu'il qualifie de "criminel", ses responsables politiques ainsi que son président, François Hollande. "Toi qui as dit que tu vas intensifier tes attaques, alors sache que nous aussi on va intensifier nos attaques", prévient le bourreau, faisant ici allusion au discours du président de la République après le massacre de la promenade des Anglais.

Avant de se livrer à la mise à mort par décapitation des deux prisonniers, il menace directement de nouvelles attaques : "Regarde bien cette scène, François Hollande, elle va bientôt arriver sur tes propres citoyens dans les rues de Paris, dans les rues de Marseille, dans les rues de Nice, dans toute la France, inch'Allah."

à lire également
Centre de protection urbaine de Lyon, 2011 © Tim Douet
Les débats philosophiques des décennies passées sur la vidéosurveillance semblent avoir laissé place à une approche dite “pragmatique”, mais surtout favorable à cette technologie. Même les communes traditionnellement contre, comme Villeurbanne, sautent le pas. Le dispositif permettrait d’apaiser la vie de la cité. Comme en témoigne le bilan de l’expérimentation des caméras-piétons par les policiers municipaux de Rillieux-la-Pape, plébiscitées.
6 commentaires
  1. meylanville - 24 juillet 2016

    Quelle chance nous avons d'avoir de genre de personnage sur notre territoire ! Quand il reviendra, il se trouvera bien quelqu'un pour le décorer .

  2. muslimtémoin - 25 juillet 2016

    à ce 'rachid kassim... il n'a rien de 'rachid'... tu ne connais rien de l'islam !!! tu n'as plus rien d'humain... et encore moins de moslim ya 'weld el7ram' !

  3. Sidi Ali - 27 juillet 2016

    Rien n'est facile que de tuer ; un petit geste donne fin à une vie humaine, qui ne serait malgré tout épargnée de la mort.Les tueurs , au cours de leur action oublient de leur tour arrivera bientôt. Pour ceux qui ne connaissent pas l'Islam sachez que ces gestes criminelles sont rejetées par l'Islam et par les musulmans .Le compte de tous nos gestes sera rendu au créateur , DIEU, le plus puissant. Notre prophète Saidina Mohamed ,صلى الله عليه وسلم n'a jamais autorisé le terrorisme ni l'injustice .Certes l'Islam est mal vu par les non musulmans ,ils le voient souillé par les terroristes qui prétendent être musulmans. toutes les victimes innocentes du terrorisme sont sur la conscience de leurs tueurs ..

  4. khessus78 - 27 juillet 2016

    je suis un chrétien, ces personnes n'ont rien de musulman, l'islam est une religion de paix comme toute autre religion monothéistes, ces adeptent extrémistes utilsent la religion pour leurs fins sanguinaires ou de pouvoir.

  5. JulesSappey - 31 juillet 2016

    Bonsoir, Je pense très sérieusement qu'il faut arrêter de prétendre que cette religion est uniquement paix et amour comme vous semblez le soutenir… Il n'est pas difficile de trouver des exemples équivoques qui démontre que l'Islam n'est pas uniquement 'paix et amour' : Pour les athée : - Exterminez les incrédules jusqu'au dernier - Frappez-les sur leur coup, frappez-les aux jointures - Ce n'est pas vous qui les avez tué, Dieu les as tué - Combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de séditionPour les Juifs : - Les juifs s'efforcent de corrompre la Terre, c'est un peuple criminel - Tout juif qui vous tombent sous la main, tuez-le - Que Dieu les anéantissentPour les homos : - L'homosexuel est la figure de l'abomination...

  6. JulesSappey - 31 juillet 2016

    On passera le passage sur les femmes, il va s'en dire qu'elles sont à peu près comparable à un vulgaire trou à fourrer…Je m'attends à me faire des amis après avoir lu tant de blasphèmes, bien que ce soit écrit noir sur blanc dans votre très chère livre et c'est là où je veux en venir : Dans le texte, vous pouvez prélevez le pire. L'amalgame, c'est de penser que ceux qui prélèvent le meilleur soient assimilables aux pires. Cependant, on en peut débattre de l'Islam, et c'est un sujet sur lequel on ne peut que difficilement s'exprimer. Soit on est complètement d'accord, danc ce cas on est dans le politiquement correct, pas de problème, soit on commence à dire 'avez-vous réellement lu le coran? savez-vous ce qui s'y trouve? Connaissez-vous les haddits?

  7. JulesSappey - 31 juillet 2016

    Rien que l'idée de penser cela fait de vous un islamophobe…L'islamophobie, c'est quand il y'a détestation pure du musulman.Mais quand il y a critique d'un texte religieux dont on dit qu'il ne respecte pas le féminisme ou la possibilité d'être homosexuel, est-on islamophobe ?Le fait de dire qu'il y a des choses dans le coran qui justifie le pire, ce n'est en aucun cas être Islamophobe !!J'ajouterais une petite pique aux adorateurs de Jésus, car Jésus utilise également la violence quand il chasse les marchands du temple muni d'un fouet… Ce n'est pas tout à fait le même Jésus qui dit quand on frappe qu'il faut tendre l'autre joue..Dire 'ce n'est pas l'Islam', c'est se cacher derrière un odieux mensonge, dire que certains on un peu trop pris aux mots les passages violents, bon début.

  8. jeremc - 1 août 2016

    Merci à Lyon Capitale d'être responsable et de ne pas faire le jeu de cette organisation terroriste en vous faisant le relais de leur propagande et en donnant à leurs activistes une notoriété qu'ils n'auraient jamais dû avoir en dehors de leur réseau. Merci profondément.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut