Le conducteur pourrait être passé à l’étranger

Le convoyeur de fonds qui a disparu jeudi 5 novembre à Lyon avec près de 11 millions d’euros pourrait avoir passé la frontière selon le procureur de la république, Xavier Richaud qui a abandonné la piste de l’enlèvement. La police a diffusé sa photographie à tous les commissariats du pays et aux postes frontières pour le retrouver. On est sans nouvelle de lui depuis jeudi 10 heures.

Même si la police judiciaire tient à rester prudente, tout laisse à penser que le conducteur du fourgon s’est envolé avec l’argent… de façon préméditée. Cet homme de 39 ans travaillait pour la société de convoyage de fonds depuis une dizaine d’année. Célibataire et sans enfant, la police judiciaire affirme qu’il avait peu de relation avec sa famille. Raison pour laquelle Xavier Richaud, procureur de la République de Lyon, a écarté très rapidement hier la thèse de la prise d’otages.

L’homme aurait donc agi de son propre chef selon la Police. Plusieurs détails troublants révélés par le procureur viennent d’ailleurs corroborer cette possibilité. Tout d’abord, la balise GPS et le téléphone du fourgon ont été coupés lors de la disparition du véhicule. Et surtout, l’après-midi même, la brigade répressive du grand banditisme de Lyon a effectué une perquisition au domicile du suspect, à Villeurbanne, où les agents ont pu constater que l’appartement était non seulement désert, mais surtout, que le départ de son occupant semblait avoir été préparé. Le procureur a précisé que draps et vêtements avaient disparu et que le frigo était vide. Plus incroyable encore, l’homme a vidé tous ses comptes bancaires avant son départ qui semble avoir été préparé.

La police judiciaire a déclaré que ˝dans l’immédiat˝, elle n’envisageait pas que le chauffeur ait eu un complice. Son portrait a été largement diffusé en France et à tous les postes frontières, dans l’hypothèse d’une fuite à l’étranger. En effet, la police n’écarte pas la possibilité que le suspect s’échappe dans un autre pays, afin d’y écouler les billets numérotés de la Banque de France qu’il a en sa possession dans les circuits internationaux de blanchiment d’argent. A noter que tous les convoyeurs de fonds possèdent une arme de service, et que celle-ci n’a pas été retrouvée dans le fourgon abandonné du convoyeur. L’homme est donc potentiellement dangereux. Il est toujours en fuite à l’heure actuelle.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut