20 000 lieux sous le Rhône

Une ligne de métro qui reliera, fin 2013, le stade de Gerland à Oullins. Via le Rhône. Les travaux sont colossaux, car si les trois quarts de la future ligne d'1,7 km n'accouchent d'aucune difficulté particulière, les 300 mètres sous le fleuve présentent, en revanche, un véritable défi technologique.

Il s'agit en effet de creuser une galerie de 300 mètres de long, à 20 mètres sous le lit du fleuve. Quatre ans de travaux sont annoncés. Sous l'eau, les roches étant très meubles, imprégnées d'eau et sans cohésion, un tunnelier à pression de boue de 9,5 mètres de diamètre sera construit pour l'occasion. Le même type que celui utilisé pour la construction du tunnel sous-fluvial de la ligne D entre Guillotière et St Jean, fin des années 80.

Les pièces du tunnelier seront fabriquées à partir de cet été jusqu'à l'été prochain, et assemblées dans le parc de Gerland pendant l'été 2010. En septembre, la machine sera alors ensuite descendue sous terre, dans le puits d'entrée de Gerland, où elle commencera le percement du tunnel. Elle rejoindra un an plus tard, vers l'été 2011, le puits de sortie situé à proximité de la grande rue d'Oullins.

Desserte du Sud-opuest lyonnais
Coût du prolongement de la ligne B : 220,3 millions d'euros, avec une subvention extrêmement faible de l'Etat de 5 millions. Soit la moitié des investissements du Sytral pour ce plan de mandat.
Jeudi 9 juillet, Gérard Collomb, Bernard Rivalta, le président du Sytral et Frrançois-Noël Buffet, sénateur-maire d'Oullins ont donné le premier coup de pelle au chantier. Une avancée majeure pour la desserte du sud-ouest lyonnais.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut