Laurent Wauquiez
©Tim Douet

Baromètre Ifop/Fiducial : grosse chute de Wauquiez après l'EM Lyon

Le président du parti Les Républicains paye ses sorties lors d'un cours à l'EM Lyon dans le dernier baromètre Ifop/Fiducial pour Sud Radio et Paris Match.

La polémique née après ses propos durant un cours à l'EM Lyon a fait dévisser Laurent Wauquiez dans les sondages. Selon le dernier baromètre Ifop/Fiducial* pour Sud Radio et Paris Match, le président du parti Les Républicains ne recueille plus que 32 % de "bonne opinion" contre 41 % en février (-9pts).

Plus dommageable encore pour le président du conseil régional, sa popularité au sein de son propre parti est tombée à 67 % contre 83 % en février (-16pts). Laurent Wauquiez qui oppose souvent Paris et la province a même vu sa popularité baisser dans tous les types de territoires. Dans les communes rurales, elle est passée de 48 % à 32 %, dans les communes urbaines de provinces de 41 % à 35 % et dans l'agglomération parisienne de 40 % à 23 %.

Sarkozy, Juppé et Pécresse plus populaires que Wauquiez chez LR

Chez Les Républicains, il est devancé dans le classement par Alain Juppé qui recueille 59 % d'opinion positive (+2pts), Valérie Pécresse 50 % (+8pts) et François Baroin 44 % (+2pts). Alain Juppé et Valérie Pécresse sont désormais plus populaires que Laurent Wauquiez au sein du parti Les Répiublicains avec respectivement 72 % et 69 % de "bonne opinion". Un parti dans lequel Nicolas Sarkozy est toujours le plus populaire avec 75 % de "bonne opinion".

Dans le classement général des personnalités les plus populaires, Nicolas Hulot est toujours en tête avec 62 % de "bonne opinion", Emmanuel Macron a perdu 4pts en un moins pour tomber à 54 % et Gérard Collomb recule encore pour arriver à 40 %, contre 44 % en février.

*L’enquête a été menée par téléphone du 9 au 10 mars 2018 auprès d’un échantillon de 957 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage, niveau d’éducation) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
à lire également
David Kimelfeld et Gérard Collomb au conseil métropolitain, le 10 juillet 2017, jour de l'élection du premier © Tim Douet
Retour aux affaires lyonnaises pour Gérard Collomb ? Le ministre de l'Intérieur veut lancer dès septembre son association “Prendre un temps d’avance”, ouverte à la société civile, pour engager une dialogue sur l’avenir de la Métropole. Quand il s’agit de politique lyonnaise, Gérard Collomb ne perd pas temps. En témoigne son nouveau projet d’association ouverte à […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut