TGI - OL land © Tim douet_001
@ Tim Douet

OL Land : le procès des zadistes reporté au 11 octobre

Les occupants des terrains attenants au Grand Stade seront finalement jugés vendredi 11 octobre. Etienne Tête, leur avocat, prépare une attaque en règle contre Décines. La ville outrepasse selon lui ses prérogatives.

@ Tim Douet

@ Tim Douet

L'audience a finalement été reportée hier dans l'affaire des terrains occupés par les zadistes* à Décines.

"J'ai eu les pièces de la partie adverse à 14 heures !" reproche l'avocat des prévenus, Me Etienne Tête (photo ci-dessous), écologiste et principal opposant au président du Grand Lyon sur le dossier des accès au Grand Stade. A sa demande, le juge a donc reporté l'audience à vendredi 11 octobre, à partir de 14h. Cela lui permettra de préparer sa défense. Les prévenus attendaient aussi une réponse concernant l'aide juridictionnelle.

Capture d’écran 2013-10-08 à 11.57.38 ()

L’assignation pose question

Me Etienne Tête se dit confiant. Estomaqué après avoir découvert que l'assignation reçue par ses clients fait figurer les cabanes des zadistes sur la zone des travaux du Grand Stade : "Ils mentent. Nous connaissons par cœur le plan des travaux et je peux vous dire que les cabanes ne sont pas sur les terrains d'accès du Grand Stade." Pire, selon l'avocat, aucun des terrains appartenant à la ville de Décines n'est occupé. Dès lors, la Ville ne serait pas fondée à attaquer.

Le cabinet d'avocat qui défend la ville le sait bien, selon Etienne Tête, c'est lui déjà qui défendait le Grand Lyon lors des précédents procès. "On va voir si le droit français tolère les mensonges", termine Etienne Tête.

A Décines, sur les terrains proches du Grand Stade, 5 cabanes demeurent occupées par une dizaine de personnes opposées à la dépense d'argent public pour la construction de l'OL Land.

Ce soir, ils appellent à manifester avec "les agriculteurs et riverains expropriés par le projet OL Land", à Chassieu à 18h30.

Lire aussi : "OL-Land-les-Fils-de-butte-en-proces-politique-lundi"

(*) Occupants de la “Zone à Défendre”, baptisés ainsi en référence à la Zone d'Aménagement Différé de Notre-Dame-des-Landes.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut