À quoi le stade de Gerland va-t-il ressembler à la rentrée ?


Par Clotilde Dumay
Publié le 10/07/2017  à 17:18
Réagissez

Quatre mois pour rajeunir le stade de Gerland et en faire un temple du rugby : c’est le défi que le Lou veut relever. Le chantier de près de 38 millions d’euros, confié à Eiffage, devrait être terminé à la fin du mois d’août.

Travaux au stade de Gerland pour le Lou rugby
© Clotilde Dumay
Travaux au stade de Gerland pour le Lou rugby

À la rentrée, Gerland aura terminé sa mue amorcée avec l'arrivée du Lou Rugby. Des gradins Est et Ouest surélevés, un public plus proche du terrain avec une meilleure vue, des loges agrandies, deux salons de 800 mètres carrés, une meilleure prestation en événementiel : tout sera prêt pour que l'édifice ”présente les caractéristiques d’un stade contemporain”, assure l'architecte Albert Constantin. De nouveaux centres de formation et d'entraînement complèteront cet ensemble repensé. ”À l’origine, ce n’était pas un lieu configuré pour le football ou le rugby, précise l’architecte. C’est au cours du siècle qu’il l’est devenu.”

Une capacité maximale de 35 000 places

Ce lieu mythique du sport lyonnais, inscrit à l’inventaire des monuments historiques, avait pourtant besoin d’un rajeunissement, selon Albert Constantin : ”Les loges n’auront plus rien à voir avec celles de 1998, car les gens ne viennent plus seulement pour voir du sport, mais aussi pour faire la fête, participer à des manifestations.” Des bâches amovibles seront installées dans les virages Nord et Sud, ce qui permettra d’adapter le nombre de sièges disponibles en fonction de l’événement, pour une capacité maximale de 35 000 places et l’ambition d’en remplir en moyenne 24 000 lors des matchs du Top 14. ”Il s’agit d’un chantier d’une technologie poussée au maximum pour que tout soit réalisé en quatre mois”, se félicite Olivier Ginon, président de GL Events et actionnaire majoritaire du club de rugby.

Travaux au stade de Gerland pour le Lou rugby
© Clotilde Dumay
Travaux au stade de Gerland pour le Lou rugby

Le nouvel écrin semble satisfaire l’entraîneur du Lou, Pierre Mignoni qui se réjouit ”des installations dignes d’un grand club de très haut niveau.” Si Olivier Ginon assure que l’ensemble du projet est avant tout destiné au sport et au club de rugby, Gerland, renommé Matmut stadium, pourra néanmoins accueillir cinq grands événements par an, d’après le bail emphytéotique. Le président de GL Events garantit qu’il ”ne se battra pas pour les spectacles” et qu’aucune ”offre pour les concerts n’est prête pour l’instant.” Seules festivités prévues pour le moment : trois jours d’animations organisés par l’assureur Matmut, du 22 au 24 septembre, avec notamment un concert gratuit de The Avener et un match contre Castres.

La partie village de l’enceinte sportive, elle, n'a pas attendu la fin des travaux. Depuis janvier, elle a déjà accueilli une centaine de manifestations. L'événementiel représente un gain de deux millions d’euros, soit environ 10%, du budget du club.

Les futures tribunes Est et Ouest
© DR
Les futures tribunes Est et Ouest

Premier match le 2 septembre, contre Brive

Avec 38 millions d’euros injectés dans les travaux de rénovation, le Lou a atteint plus de la moitié des investissements que le bail l’oblige à réaliser dans les soixante prochaines années. Les quelque vingt-mille euros restants devraient en partie concerner l'avenir de la piscine de Gerland. Cette dernière doit encore fonctionner pendant deux ans avant que le club ne puisse éventuellement la reconvertir. En attendant, les joueurs fouleront la pelouse du nouveau Gerland le 2 septembre lors d'un match contre Brive. 

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.3/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
lou rugbygerlandstade

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.