Disparition de Nathalie Mazot : Appel au soutien sur Facebook


Par Anne Rivière
Publié le 10/06/2015  à 17:31
Réagissez

Groupe Facebook Nathalie Mazot
© Soutien à la Maman et Justice pour Nathalie Mazot disparue à 13 ans 1/2
Groupe Facebook Nathalie Mazot

 

La disparition de la jeune Nathalie Mazot, le 6 Novembre 1982, n'a jamais été élucidée. Une page Facebook de soutien a été créée la semaine dernière par cinq de ses amis de l'époque, dans une ultime tentative de la retrouver.  

6 Novembre 1982. Après avoir rendu visite à sa mère dans le quartier de Bron, Nathalie Mazot, 13 ans et demi, n'est jamais rentrée à la Cité de l'Enfance où elle avait été placée. Et 33 ans plus tard, la jeune fille reste introuvable. La semaine dernière, cinq de ses amis d'enfance ont décidé de créer une page Facebook pour réactiver les recherches, avec la vocation de "rassembler les soutiens". 

"Lorsque Nathalie a disparu, on ne l'a pas cherchée. Le dossier a été classé parce que la disparition d'une gamine de l'assistance publique, ça n'intéressait personne" déplore Laurence Gerona, la créatrice du groupe Facebook. A l'époque, la Justice avait en effet conclu à une fugue. "Mais nous n'y avons jamais cru", explique Laurence Gerona, "Nathalie avait des soucis familiaux et il lui est arrivé plus d'une fois de sortir "prendre l'air", mais ce n'était pas une fugueuse. Depuis le jour de sa disparition, tous les cinq, nous avons l'intime conviction qu'elle a été retenue contre son gré. On s'était fixé un rendez-vous le lendemain, et pour rien au monde elle ne l'aurait loupé".  

Une conviction inébranlable  

Confortés par des témoignages, ses amis d'enfance sont convaincus que le corps de Nathalie pourrait se trouver dans le sous-sol d'un bar du Quartier Saint-Paul dans le Vieux Lyon (5e arrondissement), que l'adolescente avait l'habitude de fréquenter avec sa soeur. 

En 2008, lors de la réouverture de l'enquête pour "enlèvement et séquestration" suite à une plainte de la mère de la victime, des fouilles avaient été menées dans la cave de l'établissement. Un petit tunnel de 2m obturé par un mur en moellons avait été découvert, puis sondé par la Police Judiciaire, sans succès. En l'absence d'autorisation du Juge, les recherches n'étaient pas allées plus loin. L'ancien propriétaire du bar avait pourtant effectué ces travaux juste après la disparition de Nathalie Mazot "sous prétexte de chercher des pièces d'or", explique la créatrice du groupe, peu convaincue. 

Après 30 ans d'incertitudes, la mère de Nathalie et son avocate Ingrid Botella lancent une ultime demande à la Justice : que cette fois, l'intérieur du tunnel soit exploré, en particulier le "tas de gravats" découvert pendant les dernières investigations. "Il est impossible de s'arrêter là, sans casser ce mur. On ne peut pas laisser quelques moellons nous cacher la vérité", assène Laurence Gérona. La décision de reprendre ou non les recherches dans le sous-sol du bar sera rendue par la Cour d'appel de Lyon le 30 Juin.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.