Grève des éboueurs : combien gagnent-ils ?


Par Lucie Blanchard
Publié le 14/03/2012  à 18:00
4 réactions

© Olivier Six
© Olivier Six

Depuis que le Grand Lyon a communiqué lundi sur les salaires des éboueurs, la grève se radicalise à Lyon. Les syndicats opposent leurs fiches de paie à la moyenne établie par les services. Ils affichent des différences de traitement de plus de 300 euros mensuels et n'excluent pas d'étendre la grève aux services nettoiement et voirie dans les prochains jours. Détails.

"Il jette de l'huile sur le feu, il ment, ses chiffres sont faux !", ce mercredi matin les éboueurs en grève depuis lundi au Grand Lyon ne tarissaient pas de critiques envers Thierry Philip. Le vice-président délégué à la propreté accusé d'avoir gonflé les salaires des éboueurs divulgués volontairement dans la presse ce début de semaine pour mieux discréditer leur mouvement. Joint par Lyon Capitale, l'élu confirme ce mercredi les chiffres parus dans la presse. Il explique : "nous avons pris les fiches de paye des éboueurs du mois de décembre et nous avons fait une moyenne de leurs traitements sur l'année. Nous pouvons dire avec certitude qu'un éboueur gagne en moyenne 1 710 euros net par mois en début de carrière, 2048 en fin de carrière pour 800 heures travaillées par an. Un chauffeur gagne en moyenne 1 804 euros en début de carrière et 2 196 euros en fin de carrière pour 1000 à 1200 heures travaillées sur l'année". Pour mémoire la durée légale annuelle du travail d'un salarié aux 35 heures en France est de 1607 heures. 

Coup de chaud chez les syndicats qui demandent à Thierry Philip de mettre à disposition de la presse ses propres fiches de paye "pour l'ensemble de ses mandats" de vice-président au Grand-Lyon, de maire et de conseiller général. Ils réclament aussi les fiches de paye de Benoit Quignon, directeur général des services et de Bruno Coudret, directeur de la propreté "afin que les grand-lyonnais soient parfaitement informés sur leurs avantages en nature et leurs primes annuelles".

300 euros de moins selon les syndicats

En réaction, les syndicats ont présenté leurs propres fiches de paie à la presse ce mercredi (voir ci-dessous). Un chauffeur avec 5 ans d'ancienneté gagne 1329,40 euros net selon eux, soit 396 euros de primes et 1059 euros de salaire de base, plus de 500 euros de moins que les 1 900 euros nets annoncés en début de carrière par le Grand Lyon. Un éboueur avec 7 ans d'ancienneté émarge quant à lui à 1328 euros nets mensuels selon les syndicats, 1064 euros de salaire et 264 euros de primes, soit 370 euros de moins que les 1 700 euros annoncés en début de carrière par le Grand Lyon. La guerre des chiffres est lancée.

Le vice-président du Grand Lyon à la propreté persiste et signe. Il précise que les fourchettes annoncées par le Grand Lyon prennent en compte les primes annuelles distribuées aux éboueurs "ponctuellement dans l'année", y compris "les astreintes-neige" versées uniquement l'hiver et rappelle que "le Smic mensuel s'établit à 1050 euros nets en France et 1600 euros nets pour le salaire médian". Les éboueurs sont plutôt bien lotis selon lui. "Ils travaillent en moyenne 800 heures par an contre 1541 heures pour les autres agents du Grand Lyon" en vertu de "l'accord RTT de 2003" et de "l'application du fini-parti", règle qui leur permet de rentrer chez eux après leur tournée sans avoir nécessairement effectués les 35 heures payées par la collectivité.

Les grévistes qui demandent toujours le retrait du passage au privé de la collecte au centre ville de l'agglomération, ont voté ce matin la poursuite de la grève en assemblée générale à "plus de 50%" selon les syndicats, "38% en moyenne selon le Grand Lyon, soit 169 éboueurs en grève" sur 438 agents. par ailleurs, les syndicats ont déposé un préavis complémentaire ce mercredi, ils demandent en plus de leurs revendications préalables la totalité de leurs samedis au Grand Lyon et non plus un samedi sur deux comme prévu initialement dans l'accord RTT de 2003 "jamais appliqué". Après avoir reçus le soutien de l'union départementale CGT ce mercredi, ils n'excluent pas d'étendre la grève aux services nettoiement et voirie du Grand Lyon dans les prochains jours. 

Capture d’écran 2012-03-14 à 17.43.14 ()
Capture d’écran 2012-03-14 à 17.43.43 ()
  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.5/5 (8 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
eboueursgrand lyonlyongrèvethierry philipcgt

Vos réactions
4 commentaires

bonsoire combien gagne la direction et combien elle détourne je vous rapel qu'il y a toujoure une affaire de corruption au grand Lyon qui et en court et maquiller

Signaler un abus | le 14/03/2012  à 19:09 | Posté par  pépito69  

Jeter en pâture "à la populace", de sales informations sur des salariés en grève.
Pris à parti, ces grévistes sont obligés de produire leurs bulletins de salaire, pour montrer leur bonne foi.

Cette façon de faire est ORDURIÈRE. C'est HONTEUX.
Ça renvoi 70 ans en arrière.

Honte sur eux.

Signaler un abus | le 14/03/2012  à 21:06 | Posté par  Yvan, de Lyon  

Un rappel. Ce sont les électeurs qui donnent le pouvoir aux élu(e)s.

A ce propos et dans le soucis qu'une majorité de ces électeurs soient éclairés, avant d'aller voter aux présidentielles puis législatives.

Je leur recommande deux choses.

Tout d'abord, un livre: "Mafia Rose" de Gérard Dalongeville.
Cet ex-maire de Hénin-Beaumont raconte comment, durant des décennies, il a détourné de l'argent publique, au profit de la fédération PS du nord Pas-De-Calais.

Ensuite, l'enquête conduite par Slim Mazni sur des faits présumés de corruption au Grand Lyon, est particulièrement éclairante.

http://lyoncapitale.fr/Journal/univers/Politique/Corruption-au-Grand-Lyon/Quand-la-corruption-gangrene-le-Grand-Lyon/%28language%29/fre-FR

A ce sujet, depuis janvier dernier le Parquet à ouvert une enquête préliminaire, sur les faits révélés par Lyoncap.

http://lyoncapitale.fr/Journal/univers/Actualite/Les-enquetes-de-Lyon-Capitale/Grand-Lyon-la-justice-enquete-sur-des-faits-presumes-de-corruption-et-de-malversation/%28language%29/fre-FR

Signaler un abus | le 14/03/2012  à 21:12 | Posté par  Yvan, de Lyon  

aujourd’hui sur ordre de la direction de la propreté les non gréviste on étais prier de rentre chez eux journée payer dans le seul but de provoquer des trouble entre gréviste et non gréviste afin de justifier l intervention des force de l ordre
a savoir que tout fonctionnaire doit effectuer son service pour toucher un salaire et tout sa avec l argent publique et pour nous il n ais pas question q il y ais conflit avec nos collègue non gréviste le mouvement va se durcir ce jour deux dépôt son entièrement bloquer pas un seul véhicule de collecte du grand Lyon n ais sortie seul les entreprise prive collecte et sa avec votre argent merci a demain pour de nouvelle info

Signaler un abus | le 15/03/2012  à 09:33 | Posté par  éboueur en colère  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.