Interpol et l’industrie pharmaceutique : le pacte secret


Par Mathieu Martiniere et Robert Schmidt
Publié le 27/09/2013  à 12:55
1 réaction

En mars, Interpol a accepté un don de 4,5 millions d’euros de l’industrie pharmaceutique. L’ambition : lutter contre le trafic de faux médicaments. La contrepartie : un lobbyisme opaque pour l’industrie, des conflits d’intérêts et un favoritisme pour le 1er groupe pharmaceutique français, Sanofi.

Aperçu de l’enquête publiée ce jour dans Lyon Capitale-le mensuel d’octobre – en partenariat avec Mediapart.

 

“Ne vous demandez pas ce que cherche Interpol. Demandez-vous ce que cherchent ces organisations privées”, conseille un ancien membre important du réseau international de police. En mars, Interpol a annoncé un don de 4,5 millions d’euros des 29 plus grandes compagnies pharmaceutiques. Un partenariat sur trois ans, avec un enjeu grave : la lutte contre le trafic de faux médicaments, qui provoque plusieurs centaines de milliers de morts chaque année.

Comme Lyon Capitale l’expliquait dans son enquête de juin (voir notre dossier en ligne), l’association entre l’organisation policière et l’industrie pharmaceutique inquiète les pays en voie de développement. (…) Aucun consensus mondial n’a encore été trouvé sur une définition du “faux médicament” et les lois diffèrent d’un pays à l’autre. Le danger : une définition trop axée sur les brevets, et ce sont des millions d’enfants de pays pauvres qui n’ont plus les moyens de se soigner. (…)

À la lumière des nouveaux documents que Lyon Capitale a pu se procurer, qui révèlent les dessous de l’accord Interpol-Big Pharma, les craintes de lobbyisme de l’industrie, aux côtés de la “superpolice” mondiale, deviennent subitement d’intérêt public.

---

Rencontre officieuse de Ronald K. Noble avec les présidents des 29 plus grandes compagnies pharmaceutiques au monde – discours élogieux à la clé –, formation des douaniers en coopération avec ces mêmes Big Pharma, échange d’informations, conférences sponsorisées… Une enquête à lire dans Lyon Capitale-le mensuel d’octobre.

Également au sommaire :

Sanofi, premier partenaire d’Interpol

Interpol s’est rapproché du premier groupe pharmaceutique français et numéro trois mondial.

---

Lyon Capitale n° 726 (octobre 2013) est en vente en kiosques dès ce vendredi 27 septembre, et dans notre boutique en ligne.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

Ainsi donc la vivisection s'emploie à financer une partie de l'action d'Interpol... C'est une honte, le lobby de l'industrie pharmaceutique continue de tisser sa toile d'influence malsaine et destructrice...
http://www.stop-animaux-labos.org/

Signaler un abus | le 28/09/2013  à 08:14 | Posté par  Lyon Vivisection  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.