A quoi jouent les Lyonnais ?

Face à des Rennais solides et entreprenants, l'OL n'a pu faire mieux que match nul (1-1). Les Gones enchaînent un troisième résultat nul en Ligue 1, leur cinquième match sans victoire toutes compétitions confondues.

Après une prestation laborieuse à Florence en Ligue des champions, les Gones se devaient de réagir en championnat. Lors du point-presse d’avant-match, Miralem Pjanic avait indiqué la marche à suivre : « C'est un match important qui, dans les têtes, peut nous faire du bien après quatre matches sans victoire. Il faut l'aborder avec beaucoup d'agressivité, tout donner pour les "tuer" dès le début de match ! ». Contre une formation rennaise privée de Nicolas Douchez, remplacé au pied levé par Abdoulaye Diallo, un jeune gardien de dix-sept ans, les joueurs de Claude Puel ont été incapables de hisser leur niveau de jeu. Pire, sans le talent et la détermination de Lloris et Lisandro -auteur du but égalisateur-, les Lyonnais auraient pu perdre la rencontre.

Lloris prend ses responsabilités

Bien sûr, on peut, comme le fait si bien Claude Puel, depuis quelques semaines, retenir que les bons passages lyonnais. Mettre en exergue les quelques actions rhodaniennes qui auraient pu permettre à Lyon de l’emporter. On pense notamment à cette frappe de Bafé Gomis qui vient se loger sur la barre transversale rennaise. Seulement, la réalité est toute autre. Depuis plusieurs matches, le jeu proposé par les Olympiens ne rassure pas. Pire, il inquiète au plus haut lieu. Même si Jean-Michel Aulas soutient publiquement son entraîneur, en coulisses, certains membres du conseil d’administration, sont bien plus inquiets. Du côté des joueurs, il semble difficile de faire sa propre autocritique.

A l’issue de la rencontre, seul Hugo Lloris a eu le cran de se présenter devant les médias. Le portier de l’OL ne s’est pas dédouané et a livré une analyse juste de la situation sportive de l’Olympique lyonnais. « Ce mois de novembre est catastrophique. On peut passer à travers une fois, deux fois, mais lorsque ça arrive trop souvent, ce n’est pas acceptable. Surtout pour un club comme Lyon. On se doit d’élever notre degré d'agressivité, notre niveau d'exigence, tant collectivement qu’individuellement. Si on veut s’en sortir, cela passe par jeu. J’espère qu’on va réagir tous ensemble. Sinon, cela va devenir très compliqué. » Quoi qu’il en soit, pour l’heure, la prestation de l’OL, est indigne d’une équipe prétendante au titre.

Lire sur le même sujet : Les notes des joueurs

à lire également
 Le nouveau latéral gauche de l’OL, Youssouf Koné, transfuge du LOSC, a bataillé avant de pouvoir exprimer la plénitude de son talent. Retour sur le parcours de l’international malien et sa folle envie de s’illustrer sous le maillot lyonnais.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut