François-Noël Buffet
© Tim Douet

François-Noël Buffet fait avancer Oullins sans la Saulaie

Les efforts soutenus par le maire UMP d’Oullins, François-Noël Buffet, pour dynamiser le centre-ville ont changé le paysage. De nombreux habitants semblent ravis des grands aménagements, même s’ils ont engendré une augmentation des impôts locaux. Peu d’entre eux se disent opposés à la réélection du sénateur-maire en mars 2014. Mais dans le quartier de la Saulaie, les Oullinois se plaignent d’avoir été oubliés par le maire, encore une fois.

"Je suis heureux à Oullins. Ici, on a tout à moins de cinq kilomètres : des pharmacies, le commissariat, un hôpital… En moto, je suis à cinq minutes de Bellecour et cinq minutes de la campagne." Pour Frédéric qui est arrivé à Oullins en 2006, la récente transformation de la commune dirigée par François-Noël Buffet (UMP), maire depuis 1997, est spectaculaire. Il ajoute : "le métro B va apporter de grands avantages pour certains". Une inquiétude demeure tout de même : "on ne sait pas exactement ce que va changer l’arrivée du métro en décembre. Tout le monde va surement faire ses courses à Lyon." Martine, une résidente de la rue Orsel, craint qu’Oullins devienne une "cité dortoir". Afin d’éviter ce scénario, Jocelyne, qui habite rue Marceau espère que François-Noël Buffet soutiendra les commerçant s’il est réélu "pour que la Grande rue ne meurt pas".

Le réaménagement de cette artère principale s’est achevé l’été dernier. A l’ouest de celle-ci, les Oullinois comme Frédéric semblent satisfaits de leur maire. Certains ont même choisi de s’installer dans sa commune pour tout ce qu’il y a apporté. C’est le cas de Jocelyne. Elle a quitté Francheville il y a trois ans pour emménager rue Marceau. "Il y a peu de petites communes avec un centre-ville aussi fourni que celui-ci." Elle est convaincue que le maire sera réélu en mars 2014.

"La Saulaie est le bout de piste où l’on ne va jamais"

Un peu plus loin, à l’est de la Grande rue, Philippe n’est pas tout à fait du même avis. Il habite la Saulaie depuis une vingtaine d’années et constate que son quartier est toujours aussi délaissé. "C’est bien ce qu’a fait le maire. Il a fait ces jolis aménagements histoire de dire qu’il a réalisé quelque chose, mais il faudrait qu’il s’occupe un peu de la remise en valeur des autres quartiers". Philippe pointe du doigt les problèmes d’insécurité qui, selon lui, n’ont pas été pris en charge par ce maire qu’il ne voit "jamais et qui n’habite même pas la commune". Il explique : "la police fait bien sont travail, elle aligne les PV dans le centre, mais elle ne va jamais plus loin que la gare". Entre la voix ferrée et le Rhône, "la Saulaie est le bout de piste où l’on ne va jamais". Il ajoute : "je ne trouve le magazine municipal dans ma boite aux lettres qu’une fois de temps en temps".

Un maire trop occupé ailleurs

Frédéric habite le quartier où tout est neuf, mais il admet : "c’est vrai que la nuit, je vois la voiture de la BAC circuler à la Saulaie. Mais en journée, il n’y a jamais personne. De toute façon, il n’y a pas assez de patrouilles dans les rues". Le sénateur-maire "a peut-être trop de fonctions. Il n’a pas assez de temps ou n’est peut être pas suffisamment entouré" pour résoudre ce genre de problématiques, s’interroge Germaine, oullinoise depuis bien longtemps. François-Noël Buffet est secrétaire de la Délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation mais aussi secrétaire national de l’UMP en charge de l’Aménagement du territoire. Cela peut en effet paraitre difficile à gérer en même temps. Martine, la fille de Germaine qui tire sur une laisse pour retenir son chien a elle aussi trouvé à redire : "devant chez moi, rue Orsel c’est toujours sale. Il n’y a pas assez de poubelles. Les jeunes qui traînent laissent tout parterre". Elle s’alarme, un peu excessive : "à cause des problèmes d’insécurité, on risque d’en venir à voter FN".

La construction du pôle multimodale devrait changer la situation des habitants de la Saulaie qui se sentent coupés du reste de la commune. Mais la récente décision du préfet du Rhône, Jean-François Carenco, de reloger sur un terrain proche de la gare les demandeurs d’asile aujourd’hui installés sous le pont Kitchener à Lyon risque de perturber la vie du quartier.

-----

Vous êtes candidat aux municipales ? Vous avez une idée à défendre ? Un projet pour votre commune ? Un coup de gueule ? Vous souhaitez interpeller les candidats ? Postez un commentaire ou écrivez à la rédaction : municipales@lyoncapitale.fr

1 commentaire
  1. FOurs - ven 25 Oct 13 à 12 h 27

    'Le sénateur-maire a peut-être trop de fonctions. Il n’a pas assez de temps' et oui ! Oullins ne serait qu'un tremplin et le centre-ville une carte de visite - bien réussie -. Installer les Balkanais à la Saulaie c'est en rajouter une couche : voyons ce que le maire arrivera à dénouer…

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut