assemblée

Législatives - cumul des mandats : des élus restent, d’autres partent

À l’heure de la loi sur le non-cumul des mandats, de nombreux candidats aux législatives dans le Rhône sont concernés par l’obligation d’abandonner leur mandat local. Après la vague En Marche du 1er tour, petit tour d’horizon des élus qui vont devoir abandonner un mandat et de ceux qui vont rester.

Maires, maires d'arrondissement, vice-présidents métropolitains, départementaux et régionaux, avant ces élections législatives, nombreux étaient les candidats à tomber sous le coup de la loi sur le non-cumul des mandats qui interdit de cumuler un mandat électif national et un mandat exécutif local. C'était sans compter sur la vague En Marche qui en changeant la donne a rendu le choix bien plus simple pour de nombreux élus. Si rien n’est encore joué, petit tour d’horizon de ces candidats qui vont rester ou partir.

Ils vont conserver leur mandat local

- Denis Broliquier, le maire du 2e arrondissement a été éliminé du premier tour avec 8,4 % des suffrages dans la 2e circonscription. Il restera donc maire du 2e.

- Michèle Picard, la maire PCF de Vénissieux ne s'est pas qualifiée pour le second tour des législatives. Avec 10,45 % des suffrages, elle est devancée par le candidat de la France insoumise (14,59 %), le candidat Front national (17,61 %) et le député sortant Yves Blein (36 %). Elle va donc conserver son poste de maire.

Ils devraient conserver leur mandat local

- Nathalie Perrin-Gilbert, la candidate Gram dans la 2e circonscription du Rhône aurait dû quitter son poste de maire d'arrondissement en cas de victoire. Pourtant les résultats du premier vont rendre la tâche difficile à l'édile du 1er que ça arrive en 2e position (18,04 %) loin derrière Hubert Julien-Laferrière (39,12 %).

- Avec 21,81 % des suffrages, Alexandre Vincendet, le maire de Rillieux-la-Pape est en fâcheuse posture face à la candidate LREM Anissa Khedher (32,08 %) dans la 7e circonscription. À moins d’un important revirement de situation, il ne devrait donc pas quitter son poste de maire de Rillieux-la-Pape.

- Jérôme Moroge, le maire de Pierre-Bénite et candidat LR est en ballottage très défavorable dans la 12e circonscription du député sortant est Michel Terrot (LR). Il n'a recueilli que 22,48 % des suffrages contre 41,87 % pour le candidat LREM Cyrille Isaac-Sibille. Sans réelle réserve de voix pour le 2e tour, M.Moroge devrait donc conserver son poste de maire dans sa ville où il est arrivé en tête face au candidat LREM.

Ils devraient quitter leur mandat local

- Thomas Rudigoz, le maire du 5e arrondissement est très largement en tête dans la 1re circonscription du Rhône au lendemain du 1er tour avec 46,88 % des suffrages loin devant Elliott Aubin, le candidat de la France insoumise (13,75 %). Une défaite semble donc impossible pour Thomas Rudigoz qui devra laisser son mandat de maire d’arrondissement.

- Comme dit plus haut, Hubert Julien-Laferrière, le maire du 9e arrondissement est en ballottage favorable dans la 2e circonscription. En cas de victoire il devra quitter son poste de maire d'arrondissement.

- Dans la 4e circonscription, Anne Brugnera, adjointe PS à l’éducation du maire de Lyon, devra quitter son poste d'adjointe au maire de Lyon en charge de l'éducation en cas de victoire. Au vu des résultats du 1er tour, la conseillère du 3e arrondissement dispose d'une avance plus que confortable (45,79£ %) sur Dominique Nachury, la députée LR sortante (22,01 %).

- Thomas Gassilloud, le maire de Saint-Symphorien-sur-Coise et candidat dans la 10e circonscription du Rhône devra quitter son poste d'édile. Ce qui a de fortes chances d'arriver puisqu'avec près de 30 points d'avance (46,66 %) sur la candidate LR Sophie Cruz (19,4 %), ses risques de défaites sont faméliques.

Ces élus en ballottage

- Bernard Perrut, le maire de Villefranche-sur-Saône et député sortant dans la 9e circonscription du Rhône aurait dû choisir entre son poste de maire et de député en cas de victoire. Au lendemain de 1er tour des législatives, il semble en ballottage défavorable et est devancé par la candidate LREM Marion Croizeau qui recueille 36,02 % des suffrages contre 29,11 % pour lui. Pourtant le maire de Villefranche n'a pas perdu et pourrait compter sur l'électorat FN de Christophe Boudot qui a recueilli 15,59 % des suffrages.

- Philippe Meunier, le vice-président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes délégué à la sécurité, aux partenariats internationaux, à la chasse et à la pêche, est en ballottage défavorable dans sa circonscription considéré comme "imperdable" pour la droite. Le député sortant n'a recueilli que 20,81 % des suffrages contre 33,99 % pour Danièle Cazarian la candidate LREM. Pour autant, la situation n'est pas perdue pour M.Meunier au vu des résultats du FN (14,37 %) et de Daniel Valéro, candidat divers-droite (7,69 %). S'il mobilise cet électorat, le député sortant pourrait être réélu et devra alors quitter son poste de vice-président. Un poste qu'il pourra garder en cas de défaite.

Retrouvez les résultats de la métropole de Lyon commune par commune en cliquant ici.
Retrouvez les résultats dans le Rhône circonscription par circonscription en cliquant ici.
1 commentaire
  1. Kasneh - mar 13 Juin 17 à 10 h 56

    Vivement que les Vallaud, Mme & Monsieur, sortent de la scène médiatique-politique. RLB

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut