université Lyon 2

Refusé à Lyon 2, il attaque l’université

Le rectorat et l’université Lyon 2 refusent au jeune homme de poursuivre ses études. Alors même que la licence qu’il a obtenue est censée lui garantir ce droit.

À la fac, pas besoin de Parcoursup pour être laissé sur la touche. Aurélien Brunon en fait l'amère expérience depuis deux ans. Après l'obtention de sa licence de psychologie en 2015 à l'université Lyon 2 et deux années à s'occuper d'un père malade puis de la naissance de son fils, le jeune homme de 26 ans souhaite reprendre ses études. Au printemps 2017, il postule en master 1, avec un projet professionnel bien ficelé. “Je souhaite obtenir mon diplôme de psychologie clinique et ouvrir un cabinet au Puy-en-Velay, qui en est dépourvu”, a-t-il expliqué à Lyon Capitale.

Aurélien reçoit une réponse positive de l'université de Lyon 2 lui signifiant que son dossier est accepté et qu'il sera contacté pour les modalités administratives. Puis plus rien, silence radio, malgré de nombreuses relances. Il retente donc sa chance en 2018. Avec cette fois un refus sec à la clé. “Le niveau requis n'est pas atteint”, justifie la fac. Cette même fac qui lui a délivré son diplôme avec une moyenne de 11,5/20 et d'excellentes notes dans les matières de spécialisation, décisives pour l'accession en master. De son côté, le rectorat évoque un trop grand nombre de candidatures.

“La sélection, oui, mais au mérite”

C'en était trop pour Aurélien. Face aux atermoiements de l'Administration, il a décidé début septembre de saisir le Conseil d'Etat. “Les dispositions du décret du 15 janvier 2017 consacrant le droit à l'admission en M1 sont opposables au rectorat”, estime son avocat, Me Fabien Rajon. En clair, lorsque l'université délivre un diplôme de licence, le rectorat s'engage à permettre à l'étudiant de poursuivre ses études dans un délai de trois ans.

Avec la sélection en master, la filière visée peut, certes, être refusée à l'étudiant, mais le rectorat doit alors proposer trois autres choix. Ce qui n'a pas été fait. “La sélection, nous ne sommes pas contre, mais sur le mérite, pas sur des raisons fumeuses”, fustige Me Rajon. La présidente de l'université Lyon 2, Nathalie Dompnier, est concernée par le recours, car responsable de la décision de refus, nous a précisé l'avocat.

à lire également
université Lyon 2
La Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU) de l’université Lumière Lyon 2 a voté pour la mise en place du prénom d’usage dans les documents pédagogiques et administratifs de l’établissement. Cela pourrait bénéficier à une trentaine de personnes chaque année.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut