Manifestation des Gilets jaunes à Lyon, le 12 janvier 2019 © Antoine Merlet
Manifestation des Gilets jaunes à Lyon, le 12 janvier 2019 © Antoine Merlet

Un militant antifasciste arrêté pour avoir dégradé un véhicule de police

Une deuxième personne a été arrêtée dans le cadre de l'enquête sur la dégradation d'un véhicule de police en marge de l'acte XV de la mobilisation des Gilets jaunes.

Confondu par les bandes de vidéosurveillance, trois semaines après les faits. Un jeune homme de 17 ans a été interpellé, ce mercredi, dans le foyer où il réside, à Ambérieu-en-Bugey, dans le département de l'Ain, pour avoir dégradé un véhicule de police, à Lyon, lors de l'acte XV de la mobilisation des Gilets jaunes, le 23 février dernier. Il a été identifié comme ayant participé à la dégradation d'un véhicule de police dans le 3e arrondissement de Lyon, avec un autre individu interpellé sur le coup. Après l'arrestation d'un premier individu, "la cellule "gilets jaunes" de la Sûreté départementale poursuivait ses investigations aux fins d’identification du second individu, écrit la préfecture. Après le visionnage de vidéos de multiples sources, il leur était possible de le retrouver à visage découvert et ainsi de l’identifier." 

Ce 23 février, un "cortège sauvage" s'était constitué après la fin de la manifestation. Les deux individus interpellés s'en étaient pris à un véhicule de police garé devant le bâtiment de la Police aux frontière. Vitres brisées, rétroviseurs arrachés, carrosserie enfoncée... les réparations serait chiffrées à 6000 euros selon la préfecture. Sortis du bâtiments, les policiers avaient ensuite été visés par des jets de projectiles. Le cortège avait ensuite pris le chemin du centre commercial de la Part-Dieu où quelques vitres avaient été abîmées. Le jeune homme, qui se présente comme un militant antifasciste, a été présenté à un juge d'instruction, ce jeudi. Il a reconnu les faits. Egalement mis en cause dans un manifestation à Bourg-en-Bresse, au mois de décembre, il a reconnu sa participation a plusieurs mobilisations dans la région.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut