Gare Part-Dieu-1
© Eliot LUCAS

Travail dominical à Lyon : la gare Part-Dieu bientôt concernée

Suite au vote de la Loi Macron cet été, les mesures entrent peu à peu en vigueur. La publication imminente d'un arrêté va permettre aux salariés de boutiques de 12 gares ferroviaires de travailler le dimanche. Sont concernées les gares de Paris (sauf Bercy) et celles de Nice, Marseille, Avignon TGV, Bordeaux, et bien sûr la gare Part-Dieu à Lyon.

Intérieur de la Gare Part-Dieu © Eliot Lucas

© Eliot Lucas
Lyon, gare de la Part-Dieu.

La loi Macron élargit les ouvertures dominicales et nocturnes des commerces dans les zones touristiques internationales (ZIT). Fin août le ministre de l’économie avait dévoilé, auprès des organisations syndicales et patronales, la délimitation de ces ZIT. Lyon n’en faisait finalement pas partie. En revanche la gare Part-dieu avait été pressentie pour participer au dispositif permettant aux commerces des gares d’ouvrir le dimanche. Avec la publication de ce nouvel arrêté c’est chose faite.

En revanche le centre commercial situé à proximité de la gare, n’est pour l’instant pas concerné par la loi sur le travail dominical. Gerard Collomb déclarait récemment, lors d’une réunion de concertation sur la zone Part-Dieu ouest, que “le centre commercial sera fermé le dimanche dans le but d’irriguer le reste du quartier et d’encourager un commerce dynamique”.

Une mesure dénoncée par les syndicats

L'arrêté précise que le travail dominical dans ces boutiques devra se faire sur la base du volontariat. En échange les travailleurs recevront une gratification financière.

Pour Éric Scherrer de l'UNSA Commerces, ce dispositif risque de nuire aux commerces situés aux alentours des gares. Il s’exprimait ce matin au micro d’RTL : “À partir du moment où vous déclarez que les gares sont des zones qui peuvent travailler le dimanche, vous déséquilibrez l'ensemble des commerces qui sont juste à côté.” Le dispositif agace d’autant plus les syndicats, que plusieurs dérogations existent déjà dans les gares. Restauration, journaux, alimentation, tous ces commerces sont ouvert les dimanches. Eric Sherrer ajoute alors que “le seul intérêt est pour la SNCF, afin d'augmenter ses loyers et de percevoir plus d'argent”.

Emmanuel Macron, ministre de l'Economie © PATRICK KOVARIK / AFP

© PATRICK KOVARIK / AFP

En attendant, les boutiques de la gare part-dieu vont bientôt pouvoir ouvrir le dimanche. Une aubaine pour ces commerces quant on sait que près de 120 000 voyageurs y transitent chaque jour.

La question du travail dominical divise toujours autant. A sa venu aux Jeco le 12 octobre dernier, les syndicats avaient vivement interpellé Emmanuel Macron. “Le ministre incarne par ses propos et ses actes, la démolition des acquis sociaux, du statut des fonctionnaires, de la durée du travail, du repos dominical des salariés… » s’étaient-ils indignés.

à lire également
Pierre-Yves Gomez © Antoine Merlet
Pierre-Yves Gomez est économiste, essayiste et professeur à l’EM Lyon, où il dirige l’Institut français de gouvernement des entreprises. Dans L’Esprit malin du capitalisme (Desclée de Brouwer, 2019), il montre comment le capitalisme s’approprie tous les aspects de notre existence et dans quelle mesure il influence nos modes de vie. Entretien.
Faire défiler vers le haut